• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 8 février 2010

Agirc-Arrco – ON VEUT NOUS VOLER NOS RETRAITES !…

Posté par lapecnaude le 8 février 2010

occitanicacouleruneboitemafiaactionnairegagnerdufricsansrienfoutremafiaaligators.jpgpompefricreduit.jpg  D’après l’étude de Pierre Edouard Cray, Directeur des Études à Sauvegarde Retraite, intitulée

  « AGIRC-ARRCO – main basse sur nos retraites », l’Etat s’apprête à  «  piquer  »  caisse des retraitésa

   du privé pour alimenter celle du public. C’est un pillage en règle.L’opération doit consister à siphonner plusieurs milliards d’euros dans les caisses complémentaires des salariés du privé (AGIRC-ARRCO), pour alimenter le régime des fonctionnaires contractuels et des ELUS  (IRCANTEC). Alors que les prestations servies par l’Ircantec sont près de deux fois meilleures que celles des régimes de droit commun, Agirc et Arrco, à cotisation égale. On vole aux pauvres pour donner aux riches !

Déjà que l’évolution des retraites n’étant pas indexée sur les salaires, mais sur les prix, les réformes de 1993,1994,1996 et 2003 des retraites complémentaires (ARRCO pour l’ensemble des salariés et AGIRC pour les cadres) se sont traduites par une augmentation du prix d’achat de la valeur du point et une baisse de la valeur du point servant de base au calcul de la retraite et donc par une baisse du montant des retraites, cette ponction n’arrangeant aucunement les choses…

L’IRCANTEC serait en si mauvaise situation financière que pour mettre en oeuvre ce plan honteux, l’État prétexte du changement de statut de La Poste qui devient une société anonyme (SA). Les nouveaux embauchés de cette entreprise publique  vont être affiliés, non plus à l’IRCANTEC, mais à l’AGIRC-ARRCO. Or, les administrateurs de l’IRCANTEC estiment avoir un droit de propriété sur les futurs embauchés de La Poste PENDANT 50 ANS – UN DEMI SIÈCLE !  Entendez-bien :  » un droit de propriété sur les cotisants » dont, au surplus, beaucoup ne sont pas encore nés !

Compte tenu du montant des cotisations reçues et bien que l’Ircantec ait eu la chance, au cours des dix dernières années, de recueillir 643000 nouveaux cotisants, cette caisse est incapable, aujourd’hui, d’assumer financièrement le niveau des prestations qu’elle accorde à ses affiliés. Pour préserver coûte que coûte ces avantages, la solution de facilité consiste alors à puiser, à pleines mains, dans les autres caisses de retraite …

Il est invraisemblable que personne ne se soit posé de question mais, pour autant, quand on regarde de plus près on s’aperçoit que tous les protagonistes de cette affaire y trouvent un intérêt. L’Etat s’est engagé à « sécuriser » le régime de retraite Ircantec auquel est affilié une partie des fonctionnaires et les élus. Dans ce contexte, la ponction opérée dans les caisses Agirc-Arrco lui apporte un ballon d’oxygène. Les syndicats sont majoritairement dirigés par des fonctionnaires. Leur priorité est donc de préserver les avantages des agents publics, même au détriment des salariés du privé. Par exemple, on serait en droit d’attendre que le syndicat des cadres, la CFE-CGC, réagisse pour défendre les intérêts de l’Agirc, c’est à dire la retraite complémentaire des cadres. Mais c’est sans compter sur le fait que la CFE-CGC assure la présidence de l’Ircantec ! Enfin, le principe même de cette ponction a été voté et donc validé au Sénat par le biais d’un amendement déposé lors des discussions sur la loi relative au changement de statut de La Poste.

Ce n’est pas un hasard : la Haute Assemblée est élue au suffrage universel indirect par les Elus locaux.  Elus qui sont en tant que tels, bénéficiaires de la manoeuvre !

Merci à SERA 7477 sur le site DAZIBAOUEB.

Lire la suite… »

Publié dans Politique | Pas de Commentaire »

 

Justina Angebury |
Réservation 2010 - Furet / ... |
sac à mots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | to be or not to be
| le blog du Dr. Drake
| doc Dilo