COMMENT DEFENDRE VOS RETRAITES ? 2eme partie

Posté par lapecnaude le 15 février 2010

imagescazpu6fy.jpg          Il est évident que pour les jeunes générations le sujet des retraites peut être ardu, on pense qu’on aura toujours le temps d’y penser. Mais nous sommes arrivés à un moment de notre histoire, où la mauvaise gouvernance, la mauvaise gestion financière mondiale, l’appétit carnassier et prévaricateur des nantis de notre société nous poussent à nous défendre. Nous sommes nés pour mourir, c’est la loi de la nature, mais pas pour souffrir au bénéfice d’un petit nombre d’entre nous. La meilleure défense étant l’attaque a-t-on dit, commençons par comprendre et attaquons.

4.- L’allongement de la durée des cotisations permet-il de maintenir le montant des pensions ?

NON. Le Medef et le gouvernement mentent délibérément. Ils nous disent : << Soit l'augmentation de la durée de cotisation, soit la baisse du niveau des pensions >>.

Les déclarations multiples sur les médias, ce jour, de Sarkosy et de Parisot en témoignent.

En fait, les salariés ont récolté l’une et l’autre depuis 1993 …/… avec une durée de 40 ans de cotisation, les 2/3 des salariés du secteur privé qui prennent leur retraite ne sont plus au travail. Ils sont soit au chômage, soit en maladie, soit en invalidité …/… Avec un passage à 41 ans, ce sont plus des 3/4 des salariés qui se retrouveraient dans cette situation au moment de leur départ en retraite …/…

Quand au Medef, il n’est pas à une contradiction près, il exige l’allongement à 45 ans de la durée de cotisation au moment même où les entreprises ne permettent aux jeunes d’accèder à un travail à temps plein que vers 25-30 ans (dans le meilleur des cas) et où elles licencient à tour de bras le salariés de plus de 55 ans (voire 50 ans).

Dans ces conditions, allonger la durée de cotisation revient à augmenter la période de chômage, de maladie ou d’invalidité et donc à diminuer le montant des retraites …/… Décider, dans ces conditions, qu’il faut 40 annuités de cotisation pour bénéficier d’une retraite à taux plein, c’est vouloir obliger les salariés à sauter à la perche sans perche …/…

5.- Le maintien au travail des plus de 60 ans est il une réponse au problème de nos retraites ?

Le Plan d’emploi national des seniors 2006-2010 qui s’inscrit dans la droite ligne de la stratégie de Lisbonne adoptée par l’Union Européenne, s’est fixé comme objectif prioritaire de parvenir à un taux d’emploi des 55-64 ans de 50 % en 2010.

Cet objectif est inacceptable pour au moins 3 raisons.

D’abord parce qu’il est insupportable de forcer les salariés de plus de 60 ans à rester au travail. Il ne faut pas confondre les hauts fonctionnaires, les professions libérales, les dirigeants d’entreprises, les universitaires qui ont la chance d’avoir un travail créatif et l’immense majorité des salariés pour qui le travail est avant tout fastidieux, pénible et, avec le durcissement continuel des conditions de travail, de plus en plus néfaste à leur santé.

…/… Il ne faut pourtant pas être grand clerc pour comprendre que si l’on oblige des centaines de milliers de salariés de plus de 60 ans à continuer de travailler, ce sont des centaines de milliers de jeunes qui ne trouveront pas de travail. La persistance du chômage de masse exclut, à lui seul, la possibilité de cette solution.

Enfin, parce que l’avenir qui est promis aux salariés âgés est tout, sauf pavé de roses.

Non seulement, les conditions de travail se détériorent, la souffrance au travail se développent, atteignant plus cruellement les salariés les âgés. Mais, en plus, pour inciter le patronat à embaucher des <>, la droite à mis en place des <>, des CDD de 18 mois renouvelables 1 fois. C’est donc la précarité qui ouvre grand ses bras aux salariés âgés …/…

Le chiffre ( que l’on nous ressasse sans cesse ) de 38,1 % est un chiffre global concernant l’emploi des salariés de 55-64 ans (dans les statistiques, on a 64 ans la veille de ses 65 ans…) Il faudrait pourtant distinguer entre l’emploi des 55-60 ans qui devrait augmenter dans le cadre d’un recul généralisé du chômage et l’emploi des 60-64 ans qui devrait être réduit au maximum …/… La priorité pour les salariés de 60 ans devrait être bien différente : permettre à tous ceux qui le voudraient de partir à la retraite avec une retraite à taux plein.    ( à suivre …)

Laisser un commentaire

 

Justina Angebury |
Réservation 2010 - Furet / ... |
sac à mots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | to be or not to be
| le blog du Dr. Drake
| doc Dilo