• Accueil
  • > Social
  • > COMMENT DEFENDRE NOS RETRAITES ? – Une solution

COMMENT DEFENDRE NOS RETRAITES ? – Une solution

Posté par lapecnaude le 18 février 2010

som21.jpg     Selon l’analyse de J.J. Chavigné de Démocratie et Socialisme

10.- Quelles mesures concrètes pour sauver nos retraites par répartition

Nos retraites par répartition sont aujourd’hui gravement menacées. Le recul continuel du montant de la retraite, les lourdes incertitudes pesant sur l’avenir des retraites sont en train de rompre le pacte entre générations.

Comment les jeunes générations pourraient-elles, en effet, accepter que leurs cotisations aillent financer les retraites de la génération qui n’est plus au travail alors qu’eux-mêmes estiment qu’ils ne toucheront pas de retraite ou une retraite qui ne leur permettra pas de vivre ?

Pour que les jeunes générations aient confiance avec notre système de retraite par répartition, il faut leur assurer qu’ils pourront bénéficier d’une retraite correcte, à un âge (60 ans) où ils auront encore l’espérance de vivre en bonne santé pendant plusieurs années.

Cet objectif nécessite que soient prises un ensemble de mesures indissociables. D’abord, abroger les réformes de la droite depuis 1993 et obliger, par la loi, le patronat à financer les retraites complémentaires du secteur privé afin que cet objectif soit atteint.

Assurer un taux de remplacement minimum de 75 % pour une carrière complète.

Garantir qu’aucune retraite ne sera inférieure au SMIC. Indexer l’évolution des salaires pris en compte pour le calcul de la retraite et l’évolution du montant de la retraite, une fois cette dernière liquidée, sur les salaires et non sur les prix.

Considérer que les périodes non travaillées, liées à la maternité, aux accidents du travail et aux maladies professionnelles, aussi bien que le temps partiel imposé sont des périodes travaillées à plein temps et que ce soit le salaire qui aurait normalement dû être versé qui soit pris en compte pour le calcul de la retraite.

Revenir aux 37,5 annuités de cotisation pour pouvoir bénéficier d’une retraite à taux plein tant que la durée moyenne réelle d’une carrière ne sera pas supérieure à ce chiffre.

Valider les périodes d’étude après 18 ans comme périodes de recherche d’un premier emploi dès l’inscription à pôle-emploi.

Permettre aux salariés ayant effectué des travaux pénibles de prendre leur retraite à taux plein à 55 ans. Cette mesure, cependant, ne saurait dispenser d’agir en amont, sur les conditions de travail, pour que ces travaux nuisibles à la santé disparaissent.

—————————————–                           —————————————                 ——————————–               ———————————–

C’est uniquement à ce prix que la confiance des jeunes générations en notre système de retraites par répartition pourra être restaurée. Autrement, ce sera la porte grande ouverte aux fonds de pension et à la misère pour la grande majorité des retraités dans les décennies à venir.

                                                                           —————————————————————-

Je crois sincèrement que nous pouvons réformer notre système de retraite, sans « rupture » ni « déchirements », auparavant , nous aurons beaucoup à réparer, nettoyer tout ce fatras de lois contradictoires et non appliquées pour la plupart et inapplicables pour le reste et aussi « accessoirement » gagner toutes les élections, mais auparavant avoir fait table rase de tous nos différents et expulsé tous les indésirables !

BON  COURAGE   !! 

4 Réponses à “COMMENT DEFENDRE NOS RETRAITES ? – Une solution”

  1. babelouest dit :

    Bonjour la Pecnaude ! Ajoutons une clause, qui fera grincer des dents : la fourchette des retraites calculées sur les bases légales descend de un à beaucoup comme actuellement, à un à deux. Les retraités, fussent-ils anciens pédégés d’édéheffe ou de la hessennecéheffe, n’ont réellement guère de vrais besoins supérieurs à des maçons, des ramasseurs de poubelles ou… des médecins.

    Si, en plus, tous les passe-droits patronaux qui les exonèrent de charges disparaissent, et que des dispositions intelligentes résorbent une grande part du chômage, il y aura à mon avis bien moins de difficultés à conserver une retraite par répartition viable. Chacun cotise selon ses moyens, chacun reçoit selon ses besoins (je pense justement aux plus défavorisés, à l’espérance de vie tronquée par les conditions du travail).

    Bizarre : quand j’ai exposé ce genre de propositions à l’Ile de Ré, j’ai été censuré….. y’irai pus, na !

  2. lapecnaude dit :

    @ Babelouest
    Mais tu n’as pas compris, ces gens PDG ET AUTRES ONT DE GROS BESOINS D’ARGENT quand ils sont à la retraite, ce sont des INTOXIQUES DU FRIC, par exemple tu prends un drogué au dernier stade, tu le sèvres … bonjour les dégâts, ils sont « en manque », complètement mabouls !

    Tiens, prends le Sénat, ces béats perçoivent 11.540 euros par mois, fiscalisé à 50%, c’est peu, ils voyagent à l’oeil, par avion, train ou…RATP (tu as déjà vu un sénateur dans le métro ?), une prime d’informatique de 1000 euros/mois, des taux de crédit à 0% pour achat de logement. Au bout de 6 ans de mandature, ils vont toucher une retraite de 1869 euros/mois. S’ils meurent, leurs veuves ont une pension de reversion de 66% !!!! Il y a 343 sénateurs, 90 sont assidus, 120 siègent à temps partiel, les autres … ET LA COUR DES COMPTES N’A RIEN A Y VOIR !

    Au Sénat, il y a 1260 employés, payés 2300 à 20.000 euros/mois, 4 mois de vacances, 32H/semaine, ET DES PRIMES DE NUIT MEME POUR LES JARDINIERS !!!!

    Ils t’ont censuré sur l’ile de ré ? c’était quand ? il arrive que cela passe mal, une histoire de régulation je pense, en général, quand cela m’arrive, j’envoie aussi sec un rappel comminatoire et comme par hasard, on retrouve !

  3. babelouest dit :

    J’avais fait une réponse à « La retraite parlons-en…. » il y a maintenant 2 jours, dès la sortie de l’article : il y a toujours 0 commentaire au compteur. Depuis, d’autres commentaires assez nombreux sont passés, mais pas à la suite de cet article-là.

    Quant aux retraites, ce serait bien justement, que les « avec grade » soient sevrés de force. Histoire de leur rappeler, aussi, que ce sont eux qui étaient au service des citoyens, et non l’inverse. Le plus amusant, c’est que j’ai un ami (de lycée) qui est ancien sénateur. Il a été maire de Saumur pendant des années, et puis il s’est présenté comme candidat au sénat. Il a siégé (ou fait semblant, je ne sais pas) pendant un mandat, et puis il a arrêté ses deux sinécures il y a quelques années pour aller enseigner à l’université d’Angers.

    Bonne journée !

  4. babelouest dit :

    Ahhhhh ma version des retraites, que je viens de poster sur Ile de Ré

    Les retraites : comment collecter, comment payer

    I – La collecte
    A – Pour les employés des entreprises, professions libérales
    1 ) Augmenter de 5% la part employé pour le premier seuil, de 7% la part employé pour le second seuil
    2 ) Augmenter de 9% la part patronale
    3 ) Supprimer toutes les exonérations patronales
    4 ) Ajouter une pénalisation de 2% à la part patronale pour les emplois en CDD
    5 ) Ajouter une pénalisation de 2% à la part patronale pour les temps partiels (cumulable avec le N°4)
    B – Pour les fonctionnaires
    1 ) Augmenter de 7% la part agent
    2 ) Augmenter de 7% la part de l’État
    3 ) Ajouter une pénalité de 4% à la part de l’État pour les contrats simples
    C – Pour tous
    Les retraites complémentaires sont interdites par la loi. Les revenus de placement sont taxés de 7% au titres des cotisations à retraites

    II – Les prestations
    A – Les montants
    1 ) Les employés du public comme du privé, les personnes à leur compte, les chefs d’entreprises, les professions libérales : pour ceux à plein temps le minimum est fixé au SMIC sur la base de la durée réelle moyenne du travail, soit 39 heures. Le SMIC est majoré de 10%.
    2 ) Pour les temps partiels, le montant ne saurait être inférieur à 75% du SMIC
    3 ) Pour ceux dont la durée de cotisation manque de trimestres pour arriver au taux plein, la minoration est de 2% par trimestre
    4 ) Le montant maximum de la retraite ne doit en aucun cas dépasser 3 fois le SMIC quelle que soit la profession.
    B ) Les cas spéciaux
    Sauf erreur ou omission, il n’y a plus de cas spéciaux. Ainsi, les Représentants du Peuple ne peuvent avoir qu’une retraite en tant que tels que sur la base de trois fois le SMIC selon le calcul des trimestres manquants.

Laisser un commentaire

 

Justina Angebury |
Réservation 2010 - Furet / ... |
sac à mots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | to be or not to be
| le blog du Dr. Drake
| doc Dilo