A VERLAINE …

Posté par lapecnaude le 19 avril 2010

djebel.jpgC’était en juillet 60, un plein cagnard nous obligeait à faire la sieste, nous étions tous là dans la piaule de Guy, le sous-lieutenant du poste d’El Hassi-Bergoug, là bas plus loin que le col d’Aïn El Kebch, tout au bout de l’image …

Cherchant en vain un souffle d’air plus frais dans la touffeur du plein midi, où même les mouches n’osaient pas voler.

Après nous être régalés de l’histoire « du GRRRRand oiseau noir qui nichait sur le plus haut sommet des Highlands d’Ecosse, conte à épisodes plus burlesques les uns que les autres, se fit un silence, et soudain coupant ce silence, une voix …

Je suis venu, calme orphelin,  Riche de mes seuls yeux tranquilles,   Vers les hommes des grandes villes :   Ils ne m’ont pas trouvé malin.

A vingt ans un trouble nouveau   Sous le nom d’amoureuses flammes   M’a fait trouver belles les femmes :   Elles ne m’ont pas trouvé beau.

Bien que sans patrie et sans roi   Et très brave l’étant guère,   J’ai voulu mourir à la guerre :   La mort n’a pas voulu de moi.

Suis-je né trop tôt ou trop tard ?   Qu’est-ce que je fais en ce monde ?   Ô vous tous ma peine est profonde :   Priez pour le pauvre Gaspard !

C’était Jean, un centralien, il mort quelques jours plus tard, sur la piste, une mine ….

Depuis je pleure en lisant Verlaine.

7 Réponses à “A VERLAINE …”

  1. babelouest dit :

    Tiens, la Pecnaude, celui-ci, je l’ai écrit il y a 44 ans à peu près. J’étais encore croyant, à l’époque….

    …..A l’aube du dernier jour…..

    La trompette a sonné dans le dernier matin.
    Un murmure a couru sur la terre endormie.
    Dans leurs trous les squelettes ont gémi à la fin.
    Là-bas, vers l’orient, la nuée endormie
    Se déchire soudain, et dans un grand fracas
    Une main sort de terre, en soulevant un chêne,
    Et un pied se fait jour dans un tas de gravats,
    Et la jambe le suit, bousculant la fontaine.
    La Mort épouvantée cache entre ses deux bras
    Sa hideuse figure, que creusent les orbites.
    Les scorpions, les crapauds, les serpents, les cobras
    S’enfuient de tous côtés, loin des lieux qu’elle habite
    Et le Fils de l’Homme vient.

  2. lapecnaude dit :

    C’était un 11 novembre… non t’es pas si vieux que çà non ?

  3. babelouest dit :

    Un 11 novembre ? Je ne saisis pas…

    Ce texte-là, je l’ai écrit au lycée.

  4. lapecnaude dit :

    C’est tout à fait l’armistice à Verdun que cela m’évoque, ou la naissance du « premier homme après le nucléaire »

  5. babelouest dit :

    En fait, ce détail de la fin rappelle un chapitre de l’évangile de Mathieu :
    Mt 24,30. Alors le signe du Fils de l’homme apparaîtra dans le ciel, et alors toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel, avec une grande puissance et une grande majesté.

    J’avais encore un soupçon de religiosité à 18 ans, bien que la notion de Fils de l’Homme puisse s’appliquer en fait à tout autre chose que ce qu’en ressortent les fondus des écritures dites saintes. Selon mes recherches plus récentes, ce Ieshouah était simplement le prétendant au trône du royaume de Juda, et son père s’appelait Juda de Gamala, du nom d’une ville de Galilée qui n’existe plus. Son père était célèbre, donc l’appellation Fils de l’Homme s’appliquait avec beaucoup de vraisemblance au fils de Juda (c’était un prénom très courant).

    En tout cas, tes interprétations ne manquent pas de pertinence !!!!

  6. lapecnaude dit :

    J’apprécie l’annonce Google sur mon site : La Faute sur mer – trouvez le logement de vos rèves parmi plus de 1.224.283 annonces !!!!! Manque pas d’air le Maire !

    Un aveu : j’ai fait ma communion privée, après avoir bien petit-déjeuner parce que ma soeur allait vers l’autel avec des gens et avec un air d’en avoir deux, alors j’ai fait pareil.
    Les autres « à l’avenant »… J’ai vendu La Bible en six volumes, reliée cuir (chevreau s’il te plait) illustrée d’une magnifique façon, avec un pris en rapport et une commission aussi en rapport, des arguments, j’en avais à la pelle, mais le meilleur c’était : c’est mieux qu’un roman policier ! Je suis une A.T.

  7. cheap jersey dit :

    C’est tout à fait l’armistice à Verdun que cela m’évoque, ou la naissance du « premier homme après le nucléaire »

Laisser un commentaire

 

Justina Angebury |
Réservation 2010 - Furet / ... |
sac à mots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | to be or not to be
| le blog du Dr. Drake
| doc Dilo