ALAIN MINC – UN JIMINI CRICKET DE L’ELYSEE

Posté par lapecnaude le 15 mai 2010

jiminicricket2.jpg    D’abord, c’est quoi un Conseiller auprès du Président ?

C’est une personne choisie pour ses qualités ou défauts, ses connaissances nécessaires à apporter au Président les idées, les conseils avisés ou non lorsque celui-ci en éprouve le besoin.

Il soulage ainsi son patron des préoccupations qui occulteraient le temps de cerveau nécessaire à l’élaboration  des manoeuvres lumineuses de gouvernance qu’il lui arrive d’avoir.

Il ne faut pas dire qu’il est la conscience du Président, seul le Président a la conscience de ce qu’il fait.

Le nombre de conseillers est fonction des besoins et des désirs du Président. Non que le cerveau du Président soit trop petit et ai besoin de beaucoup d’aide, mais le nombre de ses idées fulgurantes, semblables à des éclairs, sont si nombreuses qu’elles nécessitent un suivi trop astreignant pour un seul homme.

Conjointement aux idées du Président, il est recommandé à ces conseillers d’avoir aussi des « imaginations » et de les susurrer discrètement à l’oreille de celui-ci, lui permettant ainsi de les ajouter aux siennes, il n’y en a jamais assez, parfois il y en a même une qui marche. C’est donc une fonction de « cerveau-annexe-spécialisé-dans-une-matière », seul le Président étant capable d’avoir la spécialisation dans TOUS les domaines.

Monsieur Alain MINC est un ceux là , a 70 ans on est encore jeune quand on vit de la Finance, le métier n’étant pas de ceux qui contraignent physiquement le corps, issus de l’École des Mines, puis ENA (promotion Blum !!) et inspection des Finances. Par la suite grand spécialiste des jetons de présence dans les conseils d’administration de grandes sociétés, actif chez SUEZ, VINCI (!) pour finir par venir se divertir dans le télévisuel. Il serait l’initiateur de la suppression de publicité sur les chaînes publiques aux heures de grande écoute (par l’intermédiaire du creux de l’oreille de vous savez qui ). Ce qui ne l’empêche pas, en parallèle d’être tout à ses diverses tractations et manoeuvres pour racheter à l’État la Régie Publicitaire de la Télévision avec son ami et associé R.COURBIS (il est très versé dans l’art des vases communicants).

Comme tous les hommes d’un âge avancé, il lui vient des lumières, lui qui n’en manque surtout pas, que ce soit sur le sexisme, les jeunes et les banlieues, les femmes voilées, les immigrés, il est progressiste avant tout, même au sujet du statut des vrais improductifs, <>, lui qui a 70 ans ne se sent pas encore hors d’âge, tant il est vrai que l’art de la magouille conserve. Il parle des personnes <
> pour être considérées, à égalité de toute autre, comme partie prenante de la solidarité nationale.

C’est un luxe, dit-il, qu’un homme de 102 ans bénéficie de 15 jours d’hospitalisation en service de pointe. C’est un « cadeau » qui lui est fait, à lui personnellement. Il parle alors de son propre père. Que n’a-t-il pas mieux conseillé son employeur lors de la réforme de la Santé Publique !

Si Alain MINC se sent redevable à la collectivité d’avoir bénéficié d’un tel « avantage », lui qui est fort bien achalandé financièrement, pourquoi ne s’est-il pas précipité pour régler les frais d’hospitalisation de son géniteur ? Il doit bien exister une ligne comptable pour ce genre de recette en comptabilité hospitalière ! Et qu’en plus, il milite pour la suppression de tous les « cadeaux » pharamineux offerts aux gens tels que lui, comme le bouclier fiscal, les niches fiscales et pourquoi pas une refonte complète de la fiscalité incluant TOUS les revenus quels qu’ils soient …

Non, il préférerait que ces frais hospitaliers soient déduits des successions, payés par les ayants-droit, riches ou pauvres (mais peut-être que Monsieur MINC père n’a plus rien à léguer ?).

Monsieur MINC aurait bien besoin lui-même d’un conseiller pour lui apprendre que :
- Bénéficier de la Sécurité Sociale est tout simplement un dû qui s’inscrit dans un système véritablement progressiste, organisant collectivement les transferts financiers des personnes qui, à un moment donné, sont en bonne santé vers celles qui sont malades, personnes travaillant vers les chômeurs, les retraités etc …
- L’accés aux soins est droit inaliénable, universel, quelque soit son sexe, son statut socio-économique, son origine, son âge et quel que soit le coût de ses soins. En priver certains parce qu’ils sont « trop vieux » (quel âge faut-il avoir ?), c’est estimer qu’ils ne sont plus assez en vie, plus assez utiles, plus assez vigoureux pour le mériter. C’est subordonner la considération accordée à la vie humaine à sa « vitalité ».

Ce serait faire preuve d’un certain « eugénisme progressiste » a-t-on dit que penser ainsi. Il serait catastrophique pour les droits humains d’assimiler de telles pensées à une politique d’Etat sous-prétexte de faire des économies. En ce ces qu’en serait-il des plus démunis, qui n’ayant ni fortune, ni ayants-droit seraient voués à une perdition injuste ? Une telle politique nous ramènerait des décennies en arrière …


ALLEZ, MONSIEUR MINC, UN BON GESTE !  REMBOURSEZ LA SECURITE SOCIALE
100.000 euros, pour vous, c’est rien, et après-tout quelle est bonne cette idée, hein ?
 

 

 

11 Réponses à “ALAIN MINC – UN JIMINI CRICKET DE L’ELYSEE”

1 2
  1. babelouest dit :

    Alain Minc reste alerte, ferme, avec beaucoup de goût : sans doute est-ce le bocal empli de vinaigre fort, où il barbote, qui lui maintient cette forme. Bien conservé, il croit pouvoir encore servir.

  2. lapecnaude dit :

    Il croit pouvoir encore servir ou on le lui fait croire, dans le grand carrousel qu’est devenu le gouvernement les pantins se désarticulent à qui mieux mieux.
    Je n’ai jamais pu supporter sa vue, il m’a toujours évoqué une sorte de reptile, genre dragon (de drôle de koko),qui plus est quand il ose aborder le thème d’eugénisme progressiste …..

  3. David dit :

    “Moi j’ai un père qui a 102 ans, il a été hospitalisé 15 jours en service de pointe. Il en est sorti (…). La collectivité française a dépensé 100.000 euros pour soigner un homme de 102 ans. C’est un luxe immense, extraordinaire pour lui donner quelques mois, ou, j’espère, quelques années de vie. (…) Je trouve aberrant que quand le bénéficiaire a un patrimoine ou quand ses ayants droits ont des moyens que l’état m’ait fait ce cadeau à l’œil. Et donc je pense qu’il va bien falloir s’interroger sur le fait de savoir comment on récupère les dépenses médicales sur les très vieux en mettant à contribution ou leur patrimoine quand ils en ont un ou le compte patrimoine de leurs ayants droits” .
    il doit être heureux son père à lire de tels propos….. on touche le fond ou suis je un bobo gauchiiiiste……

  4. lapecnaude dit :

    @ David – Il ne faut pas imaginer qu’un centenaire est un être forcément diminué mentalement, physiquement évidemment le problème n’est pas le même puisqu’il a été en soins intensifs dans un service de pointe. De deux choses l’une, ou son père est de la même mentalité que lui, ou il vient d’un autre milieu. Je suppose qu’il est d’un autre milieu puisqu’il n’est pas cité dans le whos-who whikki. Ce qui voudrait dire que dans le fond il le prend pour un inutile, d’autant plus qu’il n’a certainement plus rien à léguer … doit-on soupconner un fond d’eugénisme ? C’est là la question, parce que l’on commence comme cela avec les incaments, puis les malades mentaux, les halzeimer, et tous les autres … çà s’est fait dans les années 38 à 45 pas loin de chez nous. Non, en fait il s’agit d’agiter des chiffons rouges pour faire peur à tout le monde (sauf les plus riches env 4000) et amener de nouvelles restrictions.
    Si tu es un bobo gauchiiiste, moi je suis vraiment DE GAUCHE !!!

  5. David dit :

    Heu… je me foutais de la gueule de MINC… Oui, il rapporte plus rien son vieux.J’en étais pas à l’eugénisme dans mon raisonnement ( remarque très pertinente de ta part ; c’est vrai ça s’en rapproche dangereusement ; tellement c’est lamentable de tels propos que j’osais même pas l’imaginer et pourtant tu as raison) ; j’étais plus sur le raisonnement classique de l’économiste bien con.

  6. lapecnaude dit :

    @ David – Il est vraiment à se demander, lorsque l’on examine la politique de réforme tous azimut de ce gouvernement s’il ne s’agit pas pour lui, en fait, de pressurer le monde du travail au maximum et dans les plus brefs délais. On ne compte pas les services entiers de gériatrie qui ont fermé dans les hôpitaux, on n’a pas créé de nouvelles places en maison de retraite, car compte tenu du vieillissement de la population, ils ont préféré passer directement au stade « mouroir », c’est à dire l’alzeihmer, pourtant avant les humains passent par des degrés d’incapacité croissants et ne perdent pas forcément l’esprit. Ceux-là sont dangereux, car ils votent encore, ils mangent encore, en fait ils gueulent encore (comme le chien en chasse au fond des bois, çà s’atténue tout doucement). Ce qui fait que l’on a tout fait pour maintenir  » à domicile » des gens qui avaient besoin d’aide, qui ne pouvaient plus payer les trois quart du temps ou qu’on faisait payer s’il avaient de quoi. Il eut été plus intelligent de créer des structures ouvertes permettant l’autonomie des P.A tout en leur fournissant les aides ponctuelles dont ils avaient besoin.
    Bon j’arrête là ma diatribe, sinon, demain on y est encore.
    A plus jeune homme.

  7. David dit :

    Le  » jeune homme » il a 40 ANS :) . Ton dernier post rejoint cette notion une nouvelle fois d’eugénisme. Cela ne rapporte rien les vieux . Cela ne dit rien un vieux, il peut même pas manifester, alors on l’oublie. Idem pour une personne handicapée, rien n’a été fait et pourtant même si des mesures par pure vision électoraliste et politique avaient été faites , j’aurais approuvé. Mais même ça ce gouvernement n’en a rien à faire, l’objectif le pognon avant l’Humain, là nos différences des gens de gauche et ce parti « financier ».

  8. lapecnaude dit :

    @ David – Si, cela rapporte les vieux, CELA CONSOMME, et mis à part qu’en plus, même incaments, ils votent, ils servent quand même à entretenir ce foutu système capitaliste. Tu as 40 ans (tiens même plus jeune que mon fils) mais si tu as des enfants qui consomment, moi qui qui suis plus âgée et me sens directement concernée par les élucubrations de Minc, j’ai des petits-enfants et je consomme presque autant que toi.
    Sûr que quand je serai out, je commencerai à coûter, mais là, ben Minc ou les autres se paieront sur mes biens (si j’en ai encore) ou ceux des descendants …
    Je suis cependant persuadée que ces gens là trouveraient normal l’euthanasie des improductifs en étant persuadés que cela ne leur arrivera jamais.
    Bizarre, dans les cortèges, aujourd’hui à la manif, il y avait des jeunes, et des vieux !
    A plus, jeune homme, si l’envie t’en prenais.

  9. babelouest dit :

    Être vieux, c’est dans la tête. Il y a beaucoup de jeunes qui sont plus mal pourvus, là-dessus, que Lapecnaude : bien que « retraité », je la salue bien bas.

  10. David dit :

    J’ai justement dit ce que tu dénonces sans de «  ». j’ai l’impression qu’il y a quelques incompréhensions sur mes propos. Je vomis sur Sarko , j’espère que c’est clair. Et deux fois sur LE PEN.
    D’ailleurs pour rebondir sur ta dernière phrase. En effet, les retraités sont beaucoup plus conscients du risque ambiant de cette course effrénée vers les profits, de cette société inhumaine. Beaucoup plus actifs dans la prise de conscience. IL est vrai que nous, ma génération, quelle bande d’égoïstes . Je travaille sur Paris, je vous dis pas les commentaires débiles que j’entends à longueur de journée…. Les fonctionnaires, La SNCF…. au début j’en riais intérieurement, là j’ai envie de les cogner. Bon il est vrai chacun sauve sa peau dans le système. Mais bon, bossant dans le privé , personne n’a fait grève… La culture du chacun pour sa pomme. Je me disais récemment que finalement , ces gens ont honte de rien et sont bien content que d’autres fassent grève pour eux. … Si vous le souhaitez je vous rapporterai les petites phrases du jour de la vie Parisienne de gens du Privé, dans une grosse boiboite du CAC40, bien tranquille pour la sécurité de l’emploi.
    La phrase du jour : ‘ putain font chier ces suicidés, ils nous emmerdent, 2 heures pour venir, ils le font exprès ou quoi de nous emmerder’ véridique. D’un « collègue’ . J’ai rien répondu tellement j’étais scotché.
    A + jeune femme :)

1 2

Laisser un commentaire

 

Justina Angebury |
Réservation 2010 - Furet / ... |
sac à mots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | to be or not to be
| le blog du Dr. Drake
| doc Dilo