• Accueil
  • > Politique
  • > 2007 -2008 – 2009 -2010 ET IL NE « FAIT TOUJOURS PAS PRESIDENT »

2007 -2008 – 2009 -2010 ET IL NE « FAIT TOUJOURS PAS PRESIDENT »

Posté par lapecnaude le 23 mai 2010

plateaudesglieres4.jpg  MAIS QUE LUI MANQUE-T-IL POUR « HABITER » LA FONCTION DE PRÉSIDENT ?

Il essaie, il essaie, il fait des G8, des G20, il saute sur le moindre conflit, il téléphone à la moindre bricole à Obama, à Merkel (et le fait savoir), il visite les agriculteurs (pas les vaches hein? et pas les produits pleins de cholestérol du salon hein ?), et pire, il s’est tu, pas longtemps (çà nous a fait des vacances) et … RIEN, RIEN ne marche, ni dans les sondages, ni dans le moral des français, la dèche quoi !

A en lire et relire Jean-Luc Porquet du Canard Enchaîné, qui avec constance, depuis quatre ans nous fait le même récit, à défaut de Roche de Solutré, Sarko à choisi le plateau des Glières … çà lui cause hein?, il est comme çà, les héros, il aime, puis ceux-là, c’étaient des pure laine hein?

Voici ce qu’il nous en écrit cette semaine :

<< Quand Sarkosy est venu la première fois sur le plateau des Glières, le vendredi 4 mai 2007, l'avant-veille du second tour de l'élection présidentielle, ils n'ont rien dit : cette grossière opération électorale consistant à faire main basse sur ce haut lieu de la Résistance où 159 maquisards trouvèrent la mort après une tragique bataille contre l'armée allemande, les laissa de marbre. Quand le même homme revint sur les lieux, fit le pitre dans le cimetière de Morette, sous les yeux du général Bachelet , "faut bien s'amuser un peu" (le canard du 26.3.2008), quand, en avril dernier, au pied du monument commémoratif il se mit à causer cyclisme, golf féminin, foot, ils n'ont rien dit : c'est le Président, voyons ! Mais quand 3000 simples citoyens, un mois après sa venue, se réunissent au même endroit, alors ils s'énervent . C'est "choquant" et même "triste", a lâché le député UMP Accoyer. C'est "illégitime", s'est étranglé le général Bachelet, Président de l'Association des Glières. Et, sur l'étroite route de montagne qui grimpe jusqu'au plateau, on pouvait voir, la veille du rassemblement de ce dimanche 16 mai, des tags énervés peinturlurés par des UMP en souffrance : " Vive Sarko !".

Et au fond, ils n’ont rien compris. Car Sarkosy, la plupart des personnes venues jusque là s’en contrefichent éperdument. On en a fait le tour. On sait qu’il essaie de capter l’héritage de la Résistance pour tente de « faire président ». On sait qu’il est même allé jusqu’à prétendre s’inspirer du programme du Conseil national de la Résistance, au si beau titre « Les jours heureux », ces quelques pages foudroyantes, écrites dans la clandestinité et publiées en mars 1944, d’où sortirent la Sécurité Sociale, les retraites par répartition, les services publics, la liberté de la presse, le droit du travail, bref tout ce qui fait que ce pays reste malgré tout une exception dans le monde mondialisé. Ce qu’à bâti ce programme, il est en train de le « défaire méthodiquement » comme l’a expliqué son ami du Medef Denis Kessler. S’attaquer aux retraites tout en prétendant les sauver, par exemple. Tout çà, on le sait.

Mais c’est justement pour s’extraire de ce chantier de démolition qu’étaient là ces citoyens. Pour entendre des mots toujours jeunes des anciens résistants Walter Bassan, Stéphane Hessel, Raymond Aubrac, Odette Nilès (qui fût l’amie de Guy Môquet en prison), Léon Landini.

Et pour écouter d’autres mots,  rafraîchissants comme de l’eau froide, de simples citoyens qui ne se prennent pas pour des héros mais, à leur échelle, s’indignent, combattent et résistent. Le Docteur Poupardin racontant pourquoi à Ivry il a prescrit à ses patients en « affection longue durée » des médicaments remboursés à 100%. Le « Robin des Bois » Dominique Liot disant pourquoi ses amis et lui ont « rétabli le jus » à un jeune couple d’ébénistes. Le magistrat Serge Portelli évoquant cet « État limite » où nous sommes, « marqué par des atteintes aux libertés sans égales ». Tous l’ont dit : la Résistance ne se résume pas à des cérémonies guindées sous l’oeil des gendarmes mobiles ; ces valeurs sont toujours  vivantes et elles ne sont pas « bling-bling ».

Sur le plateau des Glières, ce dimanche, il faisait un froid de canard. On se sentait bien.

————————————————————-
RÉSISTANCE, ce n’est pas un vain mot aujourd’hui, ce ne l’était pas il y a 1 an comme vous le verrez sur la copie qui suit :

plateausarko3.jpg

Alors, que lui manque-t-il pour « faire » président à c’homme là ?    

TOUT, même l’honneur !

7 Réponses à “2007 -2008 – 2009 -2010 ET IL NE « FAIT TOUJOURS PAS PRESIDENT »”

  1. babelouest dit :

    16 mai 2007. Depuis mai 2002 surtout, une intense préparation d’artillerie lourde fait d’un obscur avocat sans causes l’occupant du palais de l’Elysée. C’est une sorte de coup d’État légal, accompli en plus de trente ans depuis l’adhésion d’un jeune homme à l’UDR, en 1974. Tout sera calculé pour aboutir à ce résultat apparemment suprême. Peretti, Pasqua, Balladur, Chirac, il côtoie des personnalités de plus en plus importantes, et il a l’habileté de se servir d’elles. Arrivé rue du Faubourg, cet homme aux desseins très personnels se retrouve devant un grand chantier : servir la République Française. Il ne sait pas le faire, et cela ne l’intéresse pas. Qu’à cela ne tienne, il va continuer, et se servir de Marianne comme marchepied pour aller plus haut. Malheureusement pour lui, les Grands de ce Monde, Merkel, Obama , Poutine, ont bien plus d’envergure que lui, et il doit ronger son frein. Pendant ce temps-là, il dépèce le marchepied, peut-être de dépit.

    Sa revanche sera un second mandat qu’il appelle de ses vœux, bien qu’il s’en défende. Il met en avant son ami et alter ego le grand argentier du FMI, mais gageons qu’au dernier moment une pirouette dont il a le secret le propulsera en tête des candidats, ce qu’il n’a jamais cessé d’être.

    Oh, bien sûr, l’actuelle Première Dame en profitera pour le quitter, mais qu’à cela ne tienne, il ira en acheter une autre au magasin d’accessoires.

  2. des pas perdus dit :

    Un cerveau ?

  3. babelouest dit :

    @ Des Pas Perdus
    Je croyais qu’il en avait six ? On m’aurait mal renseigné….

    Mais ces six sont peut-être comme les cantonniers de cette très vieille boutade : pour faire une route, il faut onze cantonniers, un qui casse les cailloux, et dix qui regardent. On parlait d’ailleurs du cal typique du cantonnier, dans le creux de la main, celle qui s’appuie sur le manche de la pelle. C’était un peu cruel ;)

  4. lapecnaude dit :

    @ Babelouest – Le problème de la 3ème sera celui-ci : restera-t-il assez de moutons et de biques en France pour la payer ?

  5. David dit :

    Que lui manque t-il pour habiter la fonction de Président ?
    Pas besoin de long discours. Réponse: tout.

  6. guillon dit :

    L’élection Présidentielle : les candidats n’ont qu’un seul souci :
    Quelle « manœuvre » mettre en place pour être élu … !

    On se fout de la France,
    On se fout du Peuple,
    On se fout du progrès humain…

    Nicolas Sarkozy affûte ses armes contre Martine Aubry
    (« le Monde » du 04/06/2010 – Pierre Jaxel-Truer et Arnaud Leparmentier – Page 8 – France)

    Sarlozy
    Quel va être mon adversaire en 2012 :
    • DSK qui est en tête des sondages
    • ou la mère Aubry qui a son parti bien en main ?

    Si c’est DSK
    (j’ai de l’estime humaine pour lui):
    • J’ai contre lui : son riad à Marrakech et ses frasques sexuelles – avec Piroska Nagy* – dans un bureau du FMI, ses « accords » vis à vis des politiques que j’ai menées (relance après la crise, des plans du monde entier et donc de la France)
    « ….je fais figure de pasteur méthodiste à côté de lui… »
    • Il a contre moi : mon côté bling bling, et ne peut pas m’attaquer sur mes « brillants » résultats de gestion pendant 5 ans.
    (Je n’ai tenu aucune promesse pour ne pas appauvrir la France, excepté celle vis à vis des riches – c’est le mauvais génie de Sarkozy qui lui chuchote cela à l’oreille)

    Si c’est la mère Aubry
    (j’ai moins d’estime pour elle)
    • J’ai contre elle : sa ringardise « j’incarnerai la modernité face à l’archaïsme… », sa volonté de retour en arrière sur la retraite ramenée à 60 ans
    • Elle a contre moi : le mail adressé à Cécilia avant la Carla, mes frasques amoureuses supposées et avérées (mais que voulez vous, j’en ai besoin pour compenser la dureté de mon poste où je gagne si peu ma vie !), alors qu’elle mène une vis d’ascète quasi monacale.

    Le maître-mot est lancé par Laurent Fabius
    « Sarkozy va jouer la stratégie de la tension »

    Une incertitude toutefois : si un candidat du nouveau Centre, parti des traîtres, d’Hervé Morin, Ministre de la Défense venait à fragiliser la candidature de Sarkozy qui a besoin de rassembler dès le premier tour sur un bilan positif de son quinquennat.
    Ils ont trahi en pleine Présidentielle en 2007, ils peuvent me refaire un coup en 2012.
    Il est clair qu’un traître reste traître à vie.
    Demandez au Besson E, lui qui a déserté le PS pour venir me manger dans la main….

    A cette stratégie de la tension, vont bien sur s’ajouter la rituelle insécurité (qui devrait normalement avoir disparu au vu des arsenaux répressifs mis en place : lois, contraintes, quotas de résultats. En parler en argument électoral pour effaroucher les population et faire basculer l’électeur est un véritable aveu d’échec en matière d’insécurité !!)
    Les fantômes de crises encore plus graves si le Peuple bascule à gauche (alors que c’est la droite qui conduit à la banqueroute et l’insolvabilité à venir de la France et conduira, inévitablement à la guerre !)
    De toute façon que ce soit la droite ou la gauche au pouvoir, la France est devenue ingouvernable.

    Que voulez vous faire si sur les 1 000 € que vous avez en poche pour vivre, vous devez déjà en verser 900 € pour des dépenses que vous n’avez pas faites (ce sont des tiers qui les ont faites, et soit disant en votre nom, puisque vous leur avez donné pouvoir avec vos bulletins de vote). Il vous reste 100€ pour vous loger, vous nourrir, vous vêtir et vous distraire – mais a-t-on besoin de se distraire, la vie que nous menons n’est-elle pas une distraction à elle toute seule !

    Et si nous appliquions les critères de Maastricht (maximum de 60% du PIB pour la dette de 1 500 milliards € et 3% du PIB pour le déficit public de 140 milliards €), nous devrions payer les 2 200 € du seul « service de la dette » (alias les seuls intérêts de la dette de 1 500 milliards (qui sera bientôt de 1 640 m€) car la dette reste, avec un PIB de 1 452 m€ soit 151% du PIB allant payer les intérêts et « que et comment » fait-on pour vivre et faire fonctionner la barque ?
    Souvenez vous du sort de la Grèce à 115% de son PIB pour la dette !

    Et dans la stratégie qui va être développée, où va-t-on trouver trace de la stratégie pour régler les problèmes de société :
    • chômage
    • retraites
    • bien-être social, médical, scolaire, professionnel, familial, nutritionnel, psychologique, matériel, ….
    La Révolution en supprimant les privilèges et l’ancien régime se voulait « Phare de Lumière « pour les Peuples et prônait le « Progrès Social » et humain, fierté des Encyclopédistes, en libérant les peuples des radars, répressions, impositions-taxations sauvages, en donnant le pouvoir au Peuple et non plus à une caste.
    Souvenez vous « la liberté guidant le Peuple »

    Que de chemin parcouru en ton, nom Liberté
    Que de chemin parcouru en ton nom Egalité
    Que de chemin parcouru en ton nom Fraternité
    Que de chemin parcouru, pour parti de rien arriver à rien, car que différencie le servage d’avant 1789 et celui de 2010 ?

    L’électeur va être sollicité pour donner raison ou tort à telle ou telle stratégie.
    Mais il ne sera pas sollicité pour donner raison à son développement individuel et collectif.
    En somme il aura le choix entre « une lessive qui lave plus gris à 60% » et « une lessive qui lave plus gris à 60,05% ».
    En somme on lui demande de trancher ce qui est « intranchable » et en vertu de son choix, qui n’en est pas un, on lui imposera encore plus ce qu’il ne veut et ne souhaite pas.

    Le seul moyen d’en échapper n’est malheureusement pas dans les urnes !

    On se fout de la France,
    On se fout du Peuple,
    On se fout du progrès humain…

    C’est sur, à ce titre, il sera candidat en 2012 !
    Mais lui ou l’Autre ce sera toujours la m…. et le même déclin et dans ce cas a-t-on besoin d’un dirigeant ?
    Ne sommes nous pas assez grand pour y aller tout seuls dans le mur.
    Avons nous besoin de quelqu’un, qui nous coûtera de plus en plus cher, pour nous y conduire aussi rapidement, en se prétendant investi de notre confiance ?

    Kelly-Eric Guillon

    * Piroska Nagy et Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa.
    Cette ressemblance patronymique ferait –elle que DSK et Nicolas soient cousins par le « cul » ? (ils semblent avoir les mêmes vies un peu « dissipées » et assez « olé-olé », en point commun).

  7. babelouest dit :

    Rassure-toi, K-E, pour la dette : à mon avis (mais j’y tiens parce que c’est le mien :) ) il suffit de décréter que les dettes que l’État a contractées auprès des banques sont nulles et non avenues, y compris les intérêts cela va de soi.

    Quant à ceux qui prétendent diriger le troupeau, qu’ils passent devant, s’il y a un gouffre. Nous autres « gens de rien » saurons nous arrêter à temps.

Laisser un commentaire

 

Justina Angebury |
Réservation 2010 - Furet / ... |
sac à mots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | to be or not to be
| le blog du Dr. Drake
| doc Dilo