• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 3 septembre 2010

DITES … DENGUE … DONC ! …

Posté par lapecnaude le 3 septembre 2010

moustique2.jpg

Depuis le mois de décembre 2009 une épidémie de « Dengue » (fièvre rouge, grippe tropicale, petit palu) ravage la Martinique et la Guadeloupe, provoquant 18 décès.

On a recensé depuis cette date 36.000 cas en Martinique et 29.000 en Guadeloupe et 18 décès.

Au niveau mondial, la dengue progresse de façon spectaculaire . Environ les 2/5° de la population mondiale est exposée au risque. Selon l’OMS il pourrait y avoir chaque année dans le monde 50 millions de cas.

Le nombre de personnes atteintes allant crescendo, les autorités s’inquiètent et prodiguent force recommandations à la population : vider les eaux retenues dans les bacs sous les pots de fleurs, vérifier tous les endroits où l’eau pourrait stagner et fournir ainsi un réservoir à la ponte des femelles moustiques … comme il pleut pratiquement tous les jours (c’est la saison), c’est un exercice quotidien de surveillance à effectuer, également dormir sous des moustiquaires et s’enduire de produits révulsifs (renouvelables toutes les 4 heures). Pas facile la vie sous le soleil des Antilles !

Malgré toutes ces précautions qui détruira les lieux de nidification sauvages que sont les décharges à l’air libre.  Ne fussent que les dépôts de vieux pneus usagés qui trainent à 100 mêtres d’une cité près des docks, sans oublier les « largages d’encombrants » dans la nature, un vieux frigo se remplit d’eau et devient une vraie piscine pour les larves de moustiques. Les îles sont parsemées de dépôts sauvages comme partout.

Les moustiques vecteurs des virus de la dengue ne disparaîtront pas grâce à l’incantation des élus. La dengue, nous le savons est une fièvre, une maladie infectieuse transmise de l’homme à l’homme par l’intermédiaire du moustique, l’animal lui-même n »est pas infecté mais il est « porteur ». L’homme peut-être un « porteur sain », c’est à dire non affecté par le virus, mais il peut, en étant le contenant, servir de réservoir au moustique qui va le piquer, pomper de son sang et aller piquer un autre homme lui transmettant par cette piqûre le virus.

Ces moustiques sont de trois espèces  » Aedes aegypti, Aedes albopictus, Aedes polunesiensi », seules les femelles sont actives et le virus se transmet très rarement par les oeufs, la variété la plus courante aux Antilles et l’Aedes aegypti.

La dengue ou plutôt les dengues sont au nombre de 4, dénommées DENV 1 – DENV 2 – DENV 3 et DENV 4, les 4 « flavivirus » responsables de la maladie sont très proches les uns des autres, mais il n’existe aucune immunité croisée entre eux. Ce qui veut dire que vous pouvez être atteint du DENV 1 et ensuite avoir le DENV 2 ou 3 ou 4, avec le danger qu’après avoir été immunisé à vie contre le premier, vous supporterez plus difficilement le second compte tenu de la présence dans votre sang d’anti-virus facilitant d’une certaine façon la seconde invasion.

Cette infection virale se manifeste, après 5 à 7 jours d’incubation, par des céphalées intenses (mal de tête), des fièvres entre 39 et 40°, des douleurs musculaires et articulaires, des vomissements puis au bout de 4 à 5 jours de fièvre, des sudations abondantes, parfois des rougeurs (semblables à des plaques de scarlatine) et un desquamation en lambeaux (perte de pellicules de peau). Dans certains cas (selon la pathologie originelle du malade) d’hémorragies nasales et buccales.

Le risque hémorragique étant présent il ne faut SURTOUT PAS ABSORBER D’ASPIRINE (acide acétylsalycilique) ou un de ses dérivés, seul le PARACETAMOL peut soulager le malade. Eventuellement, en cas de déshydratation des perfusions veineuses en milieu médical sont ordonnées.

Il n’existe pas de vaccin, ni de traitement spécifique.

Lire la suite… »

Publié dans Politique, Social | 6 Commentaires »

 

Justina Angebury |
Réservation 2010 - Furet / ... |
sac à mots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | to be or not to be
| le blog du Dr. Drake
| doc Dilo