LEGION D’HONNEUR ….. IN MEMORIAM

Posté par lapecnaude le 23 septembre 2010

legiondhonneur.jpg   

Il se nommait Marcel Albert, il était n le 25 novembre 1917 à Paris dans le 13° arrondissement.

Il entre très jeune aux usines Renault comme ouvrier métallurgiste.

Passionné d’aviation, il obtient de l’Etat une bourse de pilotage et passe ainsi son premier et deuxième degré.

En avril 1938, il contracte un engagement de trois ans au titre du Bataillon de l’air n° 105. Il obtient, le 25 juillet, son brevet de pilote militaire et est affecté à la base aérienne d’Istres pour suivre les cours de d’élève sous-officier du personnel naviguant, en qualité d’élève pilote de carrière.

Après plusieurs mois passés à la 5°compagnie du Bataillon de l’Air 125, le sergent Marcel Albert est affecté à la 1ère Escadre de Chasse, à Estampes.

Le 7 septembre 1939, il est envoyé comme instructeur au Centre de formation des pilotes de chasse à Chartres.

Il intègre ensuite, le 15 février 1940, le Groupe de Chasse 1/3 et accomplit dans ses rangs une brillante campagne de France. Le 14 mai 1940, il se distingue en abattant un appareil allemand et en en attaque un second (victoire probable) le 21 mai suivant. Période durant laquelle il effectua 37 missions de combat.

En octobre 1940 son groupe est affecté aux troupes d’Afrique du Nord, à Oran. Il y effectue 15 missions et y signe un nouvel engagemant de cinq mois en avril 1941, puis un autre d’un an en août 1941.

Refusant à la fois la défaite et l’inactivité, Marcel Albrt, le 14 octobre 1941, jour de sa promotion au grade de sergent-chef, profite d’un exercice de vol pour rejoindre Gibraltar avec son « Dewoitine 520″ en compagnie de deux autres pilotes du Groupe de chasse 1/3, (Marcel Lefevre et Albert Durand).

De Gibraltar, tous trois embarquent sur une corvette à destination de l’Angleterre. Le voyage est périlleux, plusieurs bateaux du convoi sont coulés, et ils participent au sauvetage des rescapés.

Marcel Albert débarque sur le sol britannique en décembre 1941 et s’engage dans les Forces aériennes françaises libres (FAFL), un mois après avoir été condamné à mort par le tribunal militaire d’Oran.

Muté au centre d’instruction de Camberley, en janvier 1942, il est nommé aspirant au mois de mars. Il intègre une escadrille d’entraînement de la « Royal Air Force, le 61 Operational Training Unit (61 OTU).

En mai 1942, Marcel Albert rejoint rejoint ensuite le « Groupe de chasse Ile de France » avec lequel il effectue 47 missions de guerre.

Il se porte ensuite volontaire pour le front soviétique et rejoint, en octobre 1942, le « Groupe de chasse Normandie », alors en formation à Rayak au Liban. Il y retrouve ses deux camarades Marcel Lefèvre et Albert Durand.

En URSS, il est promu sous-lieutenant en décembre 1942 et remporte sa première victoire le 16 juin 1943 et 4 autres le mois suivant.

Le 5 septembre 1943 il prend le commandement de la première escadrille du Normandie avant d’être nommé lieutenant quelques jours plus tard.

Les victoires se succèdent et Marcel Albert en remporte 7 dans le seul mois d’octobre 1944.

Il a rempli en URSS 199 missions de chasse et détient le record des victoires du Normandie Niemen. Ses coups d’éclat au sein de cette unité lui vaudront le titre de  SECOND AS FRANÇAIS DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE  avec 24 victoires homologuées et 1 131 heures de vol.

Marcel Albert est promu capitaine en décembre 1944 et termine la guerre à 28 ans avec   LA CRAVATTE DE COMMANDEUR DE LA LEGION D’HONNEUR, en étant COMPAGNON DE LA LIBERATION et HEROS DE L’UNION SOVIETIQUE.

A son retour en France avec le Normandie Niemen, en juin 1945, il est détaché au Centre d’essais en vols de Brétigny.

En 1947, il est nommé commandant et attaché de l’Air auprès de l’ambassade de France à Prague.

Il quitte l’armée d’active avec le grade de colonel en septembre 1948 avant de s’installer aux États-Unis.

Marcel Albert est décèdé le 23 août 2010 à Harlingen au Texas.

  • Grand Croix de la Légion d’Honneur
  • Compagnon de la Libération – décret du 11 avril 1944
  • Croix de Guerre 1939-1945 (15 palmes, 3 étoiles de vermeil)
  • Médaille de la Résistanceavec rosette
  • Héros de l’Union Soviétique (URSS)
  • Ordre de Lénine (URSS)
  • Ordre du Drapeau Rouge (URSS)
  • Ordre de la Guerre pour le Salut de la Patrie (URSS)
  • Croix de Guerre (Tchécoslovaquie)

Marcel Albert n’était ni un courtisant, ni un chiffonnier, ni un bailleur …

C’ETAIT  UN  SIMPLE  CITOYEN  !

Napoléon 1er en créant l’Ordre National de la Légion d’honneur voulait ainsi faire reconnaître les hommes et les femmes qui méritaient par leur BRAVOURE, leur SENS DE L’HONNEUR …

Autre temps, autres moeurs, OU EN EST-ON MAINTENANT  ?

Laisser un commentaire

 

Justina Angebury |
Réservation 2010 - Furet / ... |
sac à mots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | to be or not to be
| le blog du Dr. Drake
| doc Dilo