LA BESSONNERIE DE TROP – LA JETABLE Edition n°4

Posté par lapecnaude le 27 septembre 2010

poubelle2.jpg    Après les promesses … souvenez-vous ….

En 2007, Sarkosy, tel un amoureux transi promettant à sa Belle (France) tous les joyaux de l’univers ! Un avenir propre, de l’argent à gogo (mais faut bien travailler hein ?), des hôpitaux, des écoles, des usines, du travail, on va, on va, on va… et de l’argent encore de l’argent par le travail des autres, pour qui ? Ben, c’est simple pour tous (mes amis d’abord hein ?).

Pour ce faire, il endormi à force badigoulages l’esprit de nombre de franchouillards, de ceux qu’il méprise si ouvertement maintenant (cass’toi pauv’con). Il les a embobinés par des discours mielleux tous droit sortis du chaudron de son âme damnée Guéant et de ses conseillers Minn et compagnie. Et cela a marché !  Un temps seulement.

Les lendemains qui déchantent n’ont pas traîné en route, dé-localisations, chômage, hausse des prix, baisse des remboursements de médicaments, dislocation des hôpitaux, le patronat avait pris au mot le slogan  » toujours plus » … Lui s’en bat l’oeil, il voyage (ses sbires aussi, aux frais de la princesse bien sûr), il dépense sans compter, reçoit les scheiks (pas confondre hein, on ne le sait pas encore) de mauvais aloi, s’offre un « gros n’avion » avec un tas de trucs inutiles dedans, çà coûte tout çà, fait des largesses aux entreprises « amies », une réduction de TVA par ci, une suppression de charges sociales par là. Il croit GOUVERNER !

Mais c’est pas çà diriger un pays, c’est tout simplement le mener à sa perte, les finances s’épuisent, le trésor est à sec, la crise arrive … pour lui ? NON ! – « La meilleure défense c’est l’attaque » et tel un roquet devant un dogue allemand il aboie à tous les vents   » c’est les fonctionnaires qui coûtent cher, et en plus ils n’en foutent pas une rame », supprimons en la moitié, non juste un tiers çà ira.

Ça n’a pas été, alors d’une soudaine illumination, il crie « Immigration, immigration  » et tel un présentateur de télévision, il lance un nouveau jeu. D’abord on excite un peu les populations avec un pseudo débat sur la Nationalité, un flop, c’est rien, on relance avec la chasse aux « différents, les sans-papiers, ces étrangers à la peau colorée, au faciès comme ci-comme çà, qui travaillent en douce chez nos bons patrons français qui les paient des clopinettes, ces gens qui volent le pain des bons français, ceux qui pointent au chômage parce qu’ils ne veulent pas travailler dans le ciment ou l’eau de vaisselle et être payés au lance-pierre ou qui n’ont plus de travail parce que leur bons patrons français se sont barrés à l’étranger (là où il y a d’autres gens qui travaillent pour des piécettes) … Ouf ! C’est dit.

Il a eu de l’aide par cela, notre illustre perché sur une valisette, ce mec qui, une fois élu, s’est écrié « la loi, c’est moi et si une ne me convient pas, j’la change ! » Il a mis son pote Heurtefeux à l’Intérieur et aux Cultes (y a des coups qui se perdent) et la ronde commence, une révolte de gamins -une loi, un crime quand même crapuleux -une autre loi, faut pas mollir surtout !

Il se souvenait bien d’avoir signé le Traité Européen de Lisbonne, celui que les Français ne voulaient pas, c’était tout bon pour son image, il allait parader auprès des dirigeants des autres pays, chouette çà, surtout avec une nouvelle femme toute bien refaite et presque toute neuve. Mais il avait signé sans lire, à croire. Voilà que la Commission Européenne se mêle de créer une Directive sur l’immigration et somme tous les pays de la transposer dans leurs lois nationales ! Non mais, ils se mêlent de quoi ? On lambine, on verra après !

Après, c’est maintenant, surtout que les sondages ne vont pas fort, les récriminations du monde entier (sauf son copain italien) pleuvent de tous côtés après qu’il eût fait bouter les roms de France et de fort méchante façon, puis les scandales, le Karachgate, le Woerthgate qui dure, les journeaux, l’internet, le pataques en entier.

« On va vous baisser votre cote ! » disent les agences de notation devant le gros déficit de la France, « Moi, je ne baisserai jamais ma cotte » répondit-il, il tient à sa note AAA sur son carnet mensuel, et bravement il se remet à l’ouvrage, on rabote les retraites en les réformant, çà c’est du visible comme effort, tous les pauvres vont payer soit avec leur vie, soit avec leur travail, et de remettre une couche sur les roms-roumains (hé! hé!), les délinquants de tous poils, les immigrés, çà ne mange pas de pain, de toutes façons les bourgeois ne les aiment pas ! On y a passé l’été détruisant au passage les petits biens personnels des uns ( y s’y r’viendront pas), mélangeant allègrement gens du voyage de souche française et étrangère. La République bananière est en marche.

Ensuite, il lui fallut se résigner, préparer cette mise en application réclamée, il y collat Besson, ce faux jésuite qui a renié Dieu et le Diable à la fois. Juste une petite lune de miel et au travail. Là, je vais être médisante, mais n’aurait-il pas fait un petit tour chez l’Oréal histoire de rafraîchir la coloration de sa chevelure ? Question de paraître un peu plus d’jeune auprès de sa jeune épouse ?

Il a abattu le boulot, pas seul, avec ses acolytes, ceux qui assistent à des réunions à l’insu de son plein gré. Plus performants que la Directive, ils sont allés plus loin, bien plus loin, trop même. Un must de complications pour pouvoir éloigner le Juge des Libertés et les avocats des « épinglés »…Un délai de 5 jours avant de voir un juge statuer sur le dossier, entre-temps, s’il y a un charter, hop, dedans, ni vu ni connu, un de plus. C’est bon pour les statistiques çà.

L’est marié avec une française ? L’a des gosses ? L’a du boulot depuis 10 ans ? Paie ses impôts, sa retraite depuis 10 ans aussi ? ça fait rien, le Préfet a signé, on exécute. L’est sans-papier, travaille, paie ses impôts, bien son patron va le licencier et lui paiera une indemnité que l’on séquestre, on la rendra, quand ? On décidera çà après. Bonjour l’arnaque.

Le Syndicat de la Magistrature, les associations, les avocats tous s’élèvent contre cette loi inique. Remettre en cause le droit d’asile, comment prouver le danger de vivre dans un pays en guerre à la fois civile et où se mêlent des armées étrangères ? (dont la nôtre).

Mais il y a pire, Sarko et Besson vont demander à VOS DEPUTES de voter une loi dont ils en ignorent une partie (à décider par la suite et appliquer par décret au bon vouloir du Prince) ! On leur demande de signer UN CHEQUE EN BLANC, du JAMAIS VU  !

Cette loi, loin de simplifier les mesures à prendre, est une suite d’ignominies qui, là encore, nous rappelle une époque que croyions révolue.

Avec ce gouvernement un clou chasse l’autre et c’est notre cercueil qu’ils clouent !

Ref : Médiapart – Pourquoi il faut combattre le projet de loi Besson – juillet 2010

 

3 Réponses à “LA BESSONNERIE DE TROP – LA JETABLE Edition n°4”

  1. babelouest dit :

    Ouch ! ! ! ! ! ! Çà c’est envoyé Madame ! Du bien frais, du bien gras, du qui colle et ratafiolle ! Prévoyez le balai de pont, la serpillère et l’eau de Javel ! Mais avec ce que vient de décider la Cour de Cass, y’en a des qui vont se poser des questions. Un juge va être nommé dans l’affaire Woerth, si, si ! A moins que le Grand Mammamouchi ne réussisse à biaiser le truc (ah, j’crois ben qu’y a un i de trop).

  2. Remi Begouen dit :

    Magnifique article, sauf le dernier mot : non, on n’est pas dans le cercueil cloué… On vit, on va le prouver : on le vire AVANT les zéléctions-pièges-à-cons, lui et ses clous, o!))

  3. b.mode dit :

    Pas contente, la pecnaude ! ;)

    Dernière publication sur ruminances old style : Mauvaises nouvelles de la toile

Laisser un commentaire

 

Justina Angebury |
Réservation 2010 - Furet / ... |
sac à mots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | to be or not to be
| le blog du Dr. Drake
| doc Dilo