QU’Y A-T-IL AU FOND DU POT ? ….. petite chronique

Posté par lapecnaude le 22 octobre 2010

potdechambre1.jpg    Nous avons 525.000 élus en France, répartis dans 36.000 communes, beaucoup de bénévoles ou de petits élus de petits villages qui ne perçoivent que de petites indemnités …. 643 euros mensuels pour 500 habitants … et combien d’heures de travail, de disponibilité, de réunions stériles avec des technocrates imbus de leurs petites fonctions ?

Mais nous en avons d’autres, des petits malins de petite ou de grande envergure qui arrivent bon an  mal an à se faire un petit pactole grâce aux « vices- présidences de ceci ou de cela » (très bien vu sur une carte de visite, c’est long comme titre). Les vices-présidences de syndicats intercommunaux sur l’eau, la voirie, l’air, les bancs publics etc … qui arrivent (comme à Metz et dans d’autres villes aussi importantes jusqu’à 1.770 euros mensuels, jusqu’au plafond autorisé par la loi soit 8.230 euros.

Élu …. un vrai métier d’avenir !

Mais rien n’empèche ces élus de CUMULER ces indemnités avec des RETRAITES …

C’est la loi.

——————————————————————————————————————————————

Quel a été le député qui a porté cet amendement 730 dans cette nouvelle loi des retraites ? Ne dites pas son nom trop fort, il serait maudit jusqu’à la fin des temps !

Sans broncher d’un yota, les députés et les sénateurs ont adopté cet amendement 730 portant la destruction du SERVICE MÉDICAL DU TRAVAIL, réalisant ainsi un des voeux du MEDEF.

La Médecine du Travail existait depuis 1946, ce service réalisait une surveillance médicale des travailleurs, décelait parfois les inaptitudes, décelait souvent les manquements du patronat aux bonnes conditions de l’environnement des postes de travail, décelait les risques d’accident, de maladies dues aux mauvaises conditions de travail, avait un poids juridique certain et gênait le patronat …

Le patronat aime les robots, les « ferme-ta-gueule ou fous-le-camp » (vous n’avez jamais entendu cela en usine ou sur un chantier BTP ?) et n’aime surtout pas les médecins (qui ont leur grand savoir avec eux, et les lois en plus), ces gens qui pouvaient les obliger à aménager un poste de travail, les obliger à respecter les temps de pose prévus, toutes ces petites choses qui coûtent de l’argent. Dans le patronat, on n’investit pas sur les humains, on les exploite, c’est plus rentable.

Voilà, l’amendement 730 légalise : la mise des médecins du travail sous tutelle du patronat, lapide toute possibilité d’une authentique médecine du travail, à un moment où les constats en santé du travail n’ont jamais été aussi alarmants !

Allez donc vous faire reconnaître comme  »handicapé du travail » à 20, 30, 40 % et plus, si c’es le patronat qui décide de votre incapacité au moment de partir en retraite !!

C’est tout pour aujourd’hui et c’est déjà bien suffisant. 

6 Réponses à “QU’Y A-T-IL AU FOND DU POT ? ….. petite chronique”

  1. Eddie Torial dit :

    Salut Lapecnaude !

    Comme je vois que vous en avez après nos petits « seigneurs » des temps modernes, nous vous prions, vous et vos lecteurs, de bien vouloir cliquer ici :

    http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/article-indemnites-des-elus-46229736.html

    et là :

    http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/article-les-riches-niches-fiscales-a-exploiter-afin-de-soulager-le-peuple-58313391.html

    Bon rétablissement !

    Eddie

  2. lapecnaude dit :

    Merci Eddie, j’ai la cheminée qui ramone à plein, çà fait des bruits affreux, on dirait que je joue de l’orgue avec mes poumons, mais faudrabien que çà se tasse, comme le gouvernement … je passerai !

  3. Baillergeau dit :

    Tu connais peut être ce passage d’une dépêche de l’AFP du 16 octobre 2010

    « Pour les sénateurs de gauche,la réforme de la médecine du travail aurait dû faire l’objet d’un projet de loi spécifique.
    Ils ont dénoncé une merde de « cavalier législatif » – disposition n’ayant aucun lien avec le texte dans lequel il est incorporé -
    Cette réforme avait été introduite à l’Assemblée nationale dans le cadre du volet sur la pénibilité.
    Le rapporteur du texte, Dominique Leclerc (UMP), qui a réécrit la disposition, a affirmé que toutes les organisations représentatives des médecins du travail s’étaient dites globalement satisfaites. »

    Je n’ai pas trouvé autre chose de solide, mais je cherche…

  4. babelouest dit :

    Je l’avais vue aussi, cette dépêche. La chose n’a pas dû s’ébruiter beaucoup.

  5. Baillergeau dit :

    Tard la nuit, avec un vent fou,

    Je ne sais pas où je suis.
    Je ne le saurai jamais.
    Dans le silence on ne peut savoir.
    On doit juste avancer.
    (Beckett)

  6. lapecnaude dit :

    Alain, je reviens …

Laisser un commentaire

 

Justina Angebury |
Réservation 2010 - Furet / ... |
sac à mots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | to be or not to be
| le blog du Dr. Drake
| doc Dilo