QU’Y A-T-IL AU FOND DU POT ? …. Petite chronique

Posté par lapecnaude le 12 décembre 2010

leslepen.jpgpotdechambre.jpg

 

çà, et c’est déjà bien trop !

A c’t'heure la droite comme la gauche stigmatisent les discours de Marine Le Pen, que ce soit ceux de l’émission d’Arlette Chabot (cette brave Arlette, il lui en a fallu du courage et du self-control quand même) ou ceux de sa campagne électorale à Lyon.

Faut dire qu’elle s’avançait masquée, la Marine, paroles lénifiantes, charmeuses, demain sera le renouveau du peuple Français, elle suait de sincérité  envers le petit peuple souffrant de tous les maux que « ceux qui avaient gouverné ce pays depuis 30 ans » leur avaient infligé, impôts, taxes, charges … sans aucune précision, toujours dans le vague, mais éructant les mots à la vitesse d’un tir de mitrailleuse.

Verbe haut, discours électoral en direction des futurs électeurs, le poste de Chef du Front National est à la clé !

Toujours ce même leitmotiv haineux, l’immigration, l’immigration, les banlieues … on vise et on ne nomme pas, et surtout ON OUBLIE que nombre de ses adhérents font aussi partie de cette immigration, de première, deuxième et même de troisième génération. Combien de « Pieds-Noirs ou descendants de » peuvent nous parler de leurs ancêtres gaulois ? Ils étaient 2 millions en 1962 !!!

Son projet de gouvernance ? Tout détruire, revenir 50 ans en arrière, rétablir la préférence nationale, les frontières, consommer national même si nous n’avons pas les productions pour, on verra, on s’organisera. Plus d’Europe, plus d’euro, rétablissons notre bon vieux Franc … des moyens ? mais si on rétablit la monnaie nationale on réévalue … en dévaluant voyons, à eux la planche à billets, à nous la brouette pour aller acheter notre kilo de patates !

L’ école ? Soyons prudents, dans le vague mais obligeons les enfants à apprendre La Marseillaise, c’est important pour l’avenir …

A une question d’A. Chabot concernant les fameuses dénégations de son père (et chef de parti) sur les chambres à gaz, elle hésite, grommelle, et finit par le renier (peut-être a-t-elle croisé les doigts derrière son dos, comme les gosses, « c’est pour de rire »). On a suivi sur son visage l’expression de cette contrainte qu’on lui a imposée, élection oblige. Elle s’est repentie à Lyon en commettant cette comparaison ignoble sur l’occupation, affirmant même que les musulmans de France voulaient nous imposer La Charia. Qu’y connaît-elle ? Rien, car tout ce qu’elle dit n’est que phrases creuses, slogans xénophobes.

Et l’observation des expressions de son visage formait comme un kaleidoscope  racontant sa haine et ses mensonges. Lorsqu’elle regardait Rachida Dati, ses lèvres déja trop fines se sont rétractées en rictus, ses mâchoires se sont contractées, ses yeux, déjà petits, se sont réduits à des fentes laissant filtrer un regard … là, devant elle, se tenait son exécration personnifiée, une femme musulmane, descendante d’immigré, socialement reconnue et surtout plus jolie qu’elle !

Elle s’est déchaînée, lui coupant la parole, haussant le ton, peu importe ce qu’elle disait, il lui fallait étouffer la voix de l’Autre, méthode de ruffian que son père ne doit pas désavouer, elle a montré son vrai visage, celui d’une femme arriviste, raciste, sans beaucoup d’éducation et surtout pas d’une candidate au poste de Présidente de la République Française.

7 Réponses à “QU’Y A-T-IL AU FOND DU POT ? …. Petite chronique”

  1. babelouest dit :

    Ce qu’il y a de bien avec les Pen, le père la fille et les pas sains d’esprit, c’est que leur parole a le truc pour arriver toujours à bon porc. En plein dans les déjections.

    Cet après-midi, prenant une bière de Noël au bar juste au pied du Sillon de Bretagne (plusieurs milliers d’habitants, d’un peu partout dans le monde), je voyais une joyeuse tablée de jeunes, manifestement musulmans en raison de certains détails vestimentaires. Ils étaient beaux, ils étaient minces, ils étaient les français les plus désirables qui soient pour une femme normalement constituée sans doute. Obéissants aux préceptes, ils se contentaient, eux, d’un simple café. Pas d’alcool. Ils devisaient gaiement. Ils étaient intégrés. Ils riaient avec la serveuse, qui a mon âge.

    Et c’est sur des jeunes comme eux que vont se déchaîner des « bons français » qui ne les connaissent même pas, qui ne les ont jamais vus, qui n’ont jamais été intégrés, qui souffrent de xénophobie parce que les personnes qu’ils repoussent, qu’ils réprouvent, qu’ils haïssent, c’est eux-mêmes.

  2. babelouest dit :

    Il n’y a qu’un truc où je suis d’accord a

  3. babelouest dit :

    Il n’y a qu’un truc où je suis d’accord avec « la » Pen : la nécessité de rejeter l’Union Européenne telle qu’elle existe. Au PS, certains disent : on va la réformer de l’intérieur. Vœu pieux. Il y a les dirigeants (pas les citoyens) de 27 pays à convaincre, dont certains sont très contents de la situation actuelle. Autant se heurter à un mur de briques de 25 cm d’épaisseur. Donc, qu’on le veuille ou non, la seule solution est d’en sortir, de renier les traités et de partir provisoirement seuls. Lisbonne est une telle contrainte, que le rejeter entièrement est la seule solution. Il ne s’agit en aucune façon de nationalisme, mais de réalisme car tout est verrouillé. Et cela, je le vois bien, au PS on ne veut pas l’admettre. C’est notre point de désaccord fondamental, car pour moi c’est la première chose à faire, avant tout le reste que cette action conditionne justement.

    Il faudra donc essuyer les plâtres, et certainement au bout d’un moment (quelques années) d’autres pays proposeront de se joindre à nous. Ce sera difficile, mais moins que cette impasse dans laquelle les deux partis les plus nombreux veulent nous embarquer.

    Peut-être un jour réussirai-je à te convaincre, peut-être.

  4. lapecnaude dit :

    J’ai voté NON … çà c’est pour ta gouverne. Je suis socialiste mais cela ne veut pas dire que je dis amen à tout ce que les pontes racontent à tort à travers. Vaudrait mieux qu’ils se la ferment de temps à autres. De toutes façons, on a encore un petit choix, celui de crever la bouche ouverte ou alors de tirer nos marrons du feu, cela impliquerait évidemment un sacré bouleversement (pas du tout dans les idées de Solférino, eux ce serait plutôt les carabiniers d’Offenbach sur la scène de l’Opéra : 3 pas en avant, 2 pas en arrière, 3 pas avant etc…), mais çà ce n’est que mon avis personnel. Quand aux modalités, s’agirait d’y penser vite fait, çà se précise, demain Berlusconi sautera, l’Italie en faillite … et à suivre. Je ne me fais aucune fausse idée sur l’entente Merkel/Sarko, c’est du pipeau, l’Allemagne restera toujours la même, à elle les exportations et l’industrie. La seule chose qui pourrait sauver l’Europe, ce serait une Europe sociale, un alignement des salaires dans tous les pays, permettant des relocalisations (je ne rève pas quand même).
    Ben, tu vois, tout arrive !
    Le Front National est une sale chose, c’est le reflet de toutes les médiocrités, le pire c’est que ce sont des gens installés qui en sont les meilleurs piliers, de ceux qui sont en train de prépare soigneusement leur dossier de retraite (même que çà leur donne des furoncles au cul) ou des bobonnes qui se croient intelligentes parce qu’elles copient les articles des autres sur leur blog, lamentable !
    Je suis restée zen jusqu’à présent, tolérante et tout, mais là çà déborde et comme je ne peux plus me grouiller physiquement, je vais canaliser mon trop plein d’énergie autrement.
    Bon vaut mieux que j’arrête, je ne me sens pas marrante du tout.

  5. baillergeau dit :

    Si un jour l’extrème droite gagne les élections comme Hitler,il y aura une guerre civile, car elle sera nécessaire.
    Si Sarko revient aux affaires en nous refaisant le coup de Chirac, on l’aura sur le dos pendant 5 ou 10 ans.
    Si l’extrème gauche prend le pouvoir, idem scénario extrème droite
    Si les réformateurs qui se disent radicaux parviennent au pouvoir, comment les contraindre à ne pas glisser au centre ? C’est le seul débat de fond dont le PS devrait avoir et il ne le fait pas – L’autocritique positive est jugée comme une faiblesse par 99 % des politiques tous terrains confondus.

  6. lapecnaude dit :

    Alain – je ne sais plus ce que fait et veux le PS, et j’ai bien peur que tu n’aies raison.
    Je regrette Crépeau …

  7. babelouest dit :

    Crépeau était un grand homme, et il le restera. Mais ces pignoufs qui paradent sur des tribunes en bêlant des banalités contradictoires…

Laisser un commentaire

 

Justina Angebury |
Réservation 2010 - Furet / ... |
sac à mots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | to be or not to be
| le blog du Dr. Drake
| doc Dilo