MAIS JUSQU’OU IRONT-ILS ? MA BOUNE DAME !

Posté par lapecnaude le 2 février 2011

souschiens.jpg

Cela s’est fait tout doucement, tranquillement, la vie s’annonçait belle, plus de guerre, du travail pour presque tout le monde, des discours lénifiants, réconfortants, une élection par çi par là, juste de quoi alimenter les journaleux, quelques scandales aussi, alimentés provoqués par les mêmes écrivaillons qui n’arrivaient pas à se satisfaire de la mélasse dans laquelle ils nageaient.

Puis les banques se mirent à faire mumuse , toujours à rechercher les moyens de gagner plus d’argent. A ce jeu, elles en ont voulu plus encore, elles ont inventé, imaginé, vendu du vent, prêté de l’air, et tout s’est écroulé. Lamentable château de cartes biseautées.

La société aussi a joué, elle a sur-joué sur l’air du « c’est pas ma faute, c’est celle de l’autre ». Il fallait des coupables, des exutoires à la vindicte populaire. L’autre, bien entendu, est différent de couleur de peau, d’origine, d’ethnie, de religion … de religion surtout. Le diable était déjà tout trouvé, on l’avait colonisé, exploité, asservi, à l’occasion un peu occis aussi.

Tout recommence, les français ayant fait le tour de leurs turpitudes revenaient à leur point de départ : la croisade du catholicisme contre le peuple impie.

Ces franchouillards empâtés (ma maison, ma voiture, mon hyper-super marché pas loin, mon petit boulot pépère, mon bistrot préféré) se sentirent redevenir soudain vindicatifs, nationalistes, même, plus conquérants mais toujours colonialistes et n’ayant plus de colonies où exercer leurs défoulements, trouvèrent naturellement le moyen de recréer des colonies « intra-hexagonales » !

Mais oui, là, sous leurs yeux, les « cités », les « quartiers », là où végètent les « autres » !

Nous avions eu durant la dernière guerre des individus capables d’écrire des horreurs sur les juifs, l’ennemi de l’intérieur, enfin toute cette littérature de propagande débile, maintenant, sournoisement , le même genre de zigotos, mâles et femelles (elles ne sont pas en reste et certes plus venimeuses encore), reviennent grâce aux nouvelles technologies, la plupart sous des pseudonymes et pratiquent leur art sur internet ou twitter : la panacée de leurs refoulements.

Ils se disent « souchiens », je ne sais comment le comprendre, sous-chiens ou … ?, traitent les « autres » de sous-hommes, parfois avec un certain talent épistolaire, mais avec des arguments si pauvres. Voudraient-ils démontrer leur incapacité à vivre dans une société d’humains ?

Ils se sont montrés incapables par leur choix de vote d’empêcher le démantèlement industriel du pays, la destruction de tous les secteurs vitaux de la production de travail, de se lever pour faire cesser cette comédie de gouvernement, se satisfaisant des rognures qu’ont leur lançait pour les calmer (primes à la casse, crédits à taux réduits pour construire etc …). Vrai, ils avaient voté.

Ces blogosphéreux(ses) n’expriment que leur peur haineuse de ce qui n’est que leur reflet. Ils brandissent leurs mots, leurs injures parfois comme s’ils défendaient leur virilité (pour les femmes, leur féminisme forcené).

Que reprochent-ils aux « autres » ? De ne pas vouloir renier leur Dieu afin d’adorer le leur ? De devoir prier une fois par semaine dans la rue faute de lieu adéquat ? Ces bons souchiens vont-ils à la messe chaque dimanche matin pour critiquer ceux qui pratiquent leur foi ? S’ils pratiquaient, l’Église ne manquerait pas de vocations et les églises ne seraient pas si désertes ! Se souviennent-ils des processions qui se pratiquaient pour un oui ou pour un non, cohorte de gens qui suivaient un brancard sur lequel était juché une statue de saint en plâtre coloré le long des rues et des chemins ? Ces souchiens qui ne se rendent dans un lieu de culte que pour la bienséance, mariage, baptême, enterrements ? pour y paraître surtout, être vu, çà c’est important, la foi ….

Ces souschiens qui aiment le couscous, surtout quand ils reviennent de vacances au Maroc ou ailleurs et s’exclament : Ah ! le couscous, là-bas, c’est meilleur qu’au restaurant ici !!. Les mêmes qui se hâtent d’aller chez Tang, l’hyper-marché chinois du XIII° (c’est exotique et pas cher et on trouve de tout) remplir à ras-bord leur chariot de nourritures pour leur petit « bento » quotidien, et en profiter pour aller se tortorer la goule dans un petit restaurant « pas cher » mais où on mange si bien.

Mais, disent-ils, un chinois, c’est pas un arabe, un chinois n’a pas de religion … Oh si, il en a une de religion, il adore le Dieu Pognon, et ce sont les souchiens qui paient. Allez donc compter les boutiques chinoises à Barbés !

Non, le blogosphéreux se contente de sa maison à la campagne, d’un boulot pas trop emmerdant, mais bien, très bien payé à Paris. Même, parfois il ne réclame pas la reconnaissance de sa valeur, non en catimini, il se contente de soulager sa libido en écrivant en sous-main des bidules où il se défoule à longueur de pages en papier recyclé, littérature destinée à des lecteurs qu’il méprise les estimant bien moins intelligents que lui.

Arrogance que tout cela, hypocrisie que ces attitudes de culs-bénits dès que l’on grogne plus fort qu’eux.I Il est évident, et c’est fort heureux que tous ne sont pas ainsi, que d’autres paroles les contredisent, mais on se lasse à la fin d’avoir à connaître, même par inadvertance, cette lâche médiocrité, cette petitesse d’esprit si contraire à la foi qu’ils chantent.

Mais ce n’est que mon avis, et je cause, je cause …

9 Réponses à “MAIS JUSQU’OU IRONT-ILS ? MA BOUNE DAME !”

  1. Haber dit :

    thanks.. nice blog..

  2. Moto ancienne dit :

    Beau résumé de ce que nous traversons, on est d’ailleurs en plein dedans !

  3. la pecnaude dit :

    Bien des merci, mes beaux Messieurs, voyez-vous depuis cet article je n’ai plus eu envie d’écrire, lassée des commentaires de blogs aussi bêtes que méchants. Désabusée également de ces immondices lancés ainsi à la cantonade sur « ceux-ci ou ceux-là » … qu’ils soient bronzés ou noirs, maghrébins ou africains ou plus simplement français comme moi, comme eux.

    La politique s’intéresse bougrement à nous en ce moment, les médias délirent, les gouvernants cherchent à tout prix à se faire passer pour de douces colombes à nos yeux éblouis de tant de tendresse et de beauté intellectuelle et les blogueurs « débloguent » à qui mieux mieux …
    Foutaises que tout cela.

    Il est temps que je me remmette à « clavioter » comme le dit si bien un de nos prince des faux-culs …

    A bientôt !

  4. haber dit :

    thank you admin

  5. lapecnaude dit :

    @ HABER – j’aurais du ajouter dans ma présentation que j’étais nulle en langue anglaise … et que vu mon âge je ne me sens pas vraiment d’accord pour reprendre des études linguistiques. Si vous voulez commenter ou me poser des questions (aussi farfelues soient-elles) soyez aimables de les faire en Français – merci.

  6. Face dit :

    thanks.. baby

  7. Haber dit :

    teşekürler

  8. NeverMore dit :

    « Même, parfois il ne réclame pas la reconnaissance de sa valeur, non en catimini, il se contente de soulager sa libido en écrivant en sous-main des bidules où il se défoule à longueur de pages en papier recyclé, littérature destinée à des lecteurs qu’il méprise les estimant bien moins intelligents que lui. »

    CQFD

    L’enfer, c’est les autres (et inversement).

Laisser un commentaire

 

Justina Angebury |
Réservation 2010 - Furet / ... |
sac à mots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | to be or not to be
| le blog du Dr. Drake
| doc Dilo