LA BESSONNERIE DE TROP – LA JETABLE Edition n°4

Posté par lapecnaude le 27 septembre 2010

poubelle2.jpg    Après les promesses … souvenez-vous ….

En 2007, Sarkosy, tel un amoureux transi promettant à sa Belle (France) tous les joyaux de l’univers ! Un avenir propre, de l’argent à gogo (mais faut bien travailler hein ?), des hôpitaux, des écoles, des usines, du travail, on va, on va, on va… et de l’argent encore de l’argent par le travail des autres, pour qui ? Ben, c’est simple pour tous (mes amis d’abord hein ?).

Pour ce faire, il endormi à force badigoulages l’esprit de nombre de franchouillards, de ceux qu’il méprise si ouvertement maintenant (cass’toi pauv’con). Il les a embobinés par des discours mielleux tous droit sortis du chaudron de son âme damnée Guéant et de ses conseillers Minn et compagnie. Et cela a marché !  Un temps seulement.

Les lendemains qui déchantent n’ont pas traîné en route, dé-localisations, chômage, hausse des prix, baisse des remboursements de médicaments, dislocation des hôpitaux, le patronat avait pris au mot le slogan  » toujours plus » … Lui s’en bat l’oeil, il voyage (ses sbires aussi, aux frais de la princesse bien sûr), il dépense sans compter, reçoit les scheiks (pas confondre hein, on ne le sait pas encore) de mauvais aloi, s’offre un « gros n’avion » avec un tas de trucs inutiles dedans, çà coûte tout çà, fait des largesses aux entreprises « amies », une réduction de TVA par ci, une suppression de charges sociales par là. Il croit GOUVERNER !

Mais c’est pas çà diriger un pays, c’est tout simplement le mener à sa perte, les finances s’épuisent, le trésor est à sec, la crise arrive … pour lui ? NON ! – « La meilleure défense c’est l’attaque » et tel un roquet devant un dogue allemand il aboie à tous les vents   » c’est les fonctionnaires qui coûtent cher, et en plus ils n’en foutent pas une rame », supprimons en la moitié, non juste un tiers çà ira.

Ça n’a pas été, alors d’une soudaine illumination, il crie « Immigration, immigration  » et tel un présentateur de télévision, il lance un nouveau jeu. D’abord on excite un peu les populations avec un pseudo débat sur la Nationalité, un flop, c’est rien, on relance avec la chasse aux « différents, les sans-papiers, ces étrangers à la peau colorée, au faciès comme ci-comme çà, qui travaillent en douce chez nos bons patrons français qui les paient des clopinettes, ces gens qui volent le pain des bons français, ceux qui pointent au chômage parce qu’ils ne veulent pas travailler dans le ciment ou l’eau de vaisselle et être payés au lance-pierre ou qui n’ont plus de travail parce que leur bons patrons français se sont barrés à l’étranger (là où il y a d’autres gens qui travaillent pour des piécettes) … Ouf ! C’est dit.

Il a eu de l’aide par cela, notre illustre perché sur une valisette, ce mec qui, une fois élu, s’est écrié « la loi, c’est moi et si une ne me convient pas, j’la change ! » Il a mis son pote Heurtefeux à l’Intérieur et aux Cultes (y a des coups qui se perdent) et la ronde commence, une révolte de gamins -une loi, un crime quand même crapuleux -une autre loi, faut pas mollir surtout !

Lire la suite… »

Publié dans Politique | 3 Commentaires »

GANGRENE FRANCAISE … LA SARKOÏDOSE !

Posté par lapecnaude le 25 septembre 2010

grangrene.jpg

Dernièrement le Docteur PELLOUX, médecin-urgentiste-combattant a une fois de plus dénoncé la maladie des services de santé de l’Île de France. Il n’a pas inventé ni découvert une nouvelle infection, il n’a fait que constater les ravages de cette nouvelle plaie : LA SARKOÏDOSE. La maladie a atteint même ceux qui devaient la combattre , ceux-là même qui brandissaient leur lettre de démission  » LES ÉLITES DE LA MÉDECINE » …

Souvenez-vous (je cite Pelloux) l’année dernière, de la mobilisation des sommités médicales contre la loi Bachelot et le plan de suppression de 4.000 emplois dans les hôpitaux de Paris. Et le Président de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP/HP), le Professeur CORIAT, menaçant de démissionner « si ce plan passe ». Mais, entre-temps, tous ces dignitaires sont allés petit-déjeuner et manger des tartines à l’Elysée, l’UMP voulant coûte que coûte garder le vote de ces docteurs. Au mois de juin dernier, pour la première fois depuis 150 ans, les médecins ont fait enlever la présidence du Conseil d’Administration – devenu Conseil de Surveillance – de l’AP/HP au Maire de Paris pour la donner à un proche de  Sarkosy.

Coût final, la semaine dernière, ce Conseil de Surveillance, acquis au néo-libéralisme grâce à la nomination par l’UMP de « personnes qualifiées », a voté le plan d’économies.

Aucun professeur n’a démissionné. En guise de faire-part de décès, le renvoi du Directeur Général de l’AP/HP qui va être remplacé par la Directrice du TGV à la SNCF ! … (…) Ne cherchez pas les fossoyeurs de l’AP/HP, ils sont PROFESSEURS !!!      (fin de citation)

L’AP/HP est un Établissement Public de la Ville de Paris. Il exerce son rôle de Centre Hospitalier Régional sur Paris et l’Île de France, soit une population de plus de 12 millions d’habitants. Il a été crée en 1849. En chiffres, cela donne : 37 hôpitaux, 71.800 agents (dont 16.700 infirmiers), 20.660 médecins, 22.474 lits et 1.681 places de jour, 350 lits de réanimation et soins intensifs, 1 million de prises en charge en court séjour par an, 4.686 millions de consultations par an, 1 million d’urgences par an. Le budget prévisionnel 2008 était de 6,5 milliards d’euros (un prévisionnel est toujours un prévisionnel, il est fait pratiquement pour être dépassé, c’est le système comptable français qui le veut), ce qui fait que l’AP/HP est toujours en déficit, un peu comme le gouvernement qui prévoit une augmentation du PIB de 4 à 5% pour péniblement en réaliser 1,5.

Lire la suite… »

Publié dans Politique | 2 Commentaires »

LEGION D’HONNEUR ….. IN MEMORIAM

Posté par lapecnaude le 23 septembre 2010

legiondhonneur.jpg   

Il se nommait Marcel Albert, il était n le 25 novembre 1917 à Paris dans le 13° arrondissement.

Il entre très jeune aux usines Renault comme ouvrier métallurgiste.

Passionné d’aviation, il obtient de l’Etat une bourse de pilotage et passe ainsi son premier et deuxième degré.

En avril 1938, il contracte un engagement de trois ans au titre du Bataillon de l’air n° 105. Il obtient, le 25 juillet, son brevet de pilote militaire et est affecté à la base aérienne d’Istres pour suivre les cours de d’élève sous-officier du personnel naviguant, en qualité d’élève pilote de carrière.

Après plusieurs mois passés à la 5°compagnie du Bataillon de l’Air 125, le sergent Marcel Albert est affecté à la 1ère Escadre de Chasse, à Estampes.

Le 7 septembre 1939, il est envoyé comme instructeur au Centre de formation des pilotes de chasse à Chartres.

Il intègre ensuite, le 15 février 1940, le Groupe de Chasse 1/3 et accomplit dans ses rangs une brillante campagne de France. Le 14 mai 1940, il se distingue en abattant un appareil allemand et en en attaque un second (victoire probable) le 21 mai suivant. Période durant laquelle il effectua 37 missions de combat.

En octobre 1940 son groupe est affecté aux troupes d’Afrique du Nord, à Oran. Il y effectue 15 missions et y signe un nouvel engagemant de cinq mois en avril 1941, puis un autre d’un an en août 1941.

Refusant à la fois la défaite et l’inactivité, Marcel Albrt, le 14 octobre 1941, jour de sa promotion au grade de sergent-chef, profite d’un exercice de vol pour rejoindre Gibraltar avec son « Dewoitine 520″ en compagnie de deux autres pilotes du Groupe de chasse 1/3, (Marcel Lefevre et Albert Durand).

De Gibraltar, tous trois embarquent sur une corvette à destination de l’Angleterre. Le voyage est périlleux, plusieurs bateaux du convoi sont coulés, et ils participent au sauvetage des rescapés.

Marcel Albert débarque sur le sol britannique en décembre 1941 et s’engage dans les Forces aériennes françaises libres (FAFL), un mois après avoir été condamné à mort par le tribunal militaire d’Oran.

Lire la suite… »

Publié dans Politique | Pas de Commentaire »

DITES … DENGUE … DONC ! …

Posté par lapecnaude le 3 septembre 2010

moustique2.jpg

Depuis le mois de décembre 2009 une épidémie de « Dengue » (fièvre rouge, grippe tropicale, petit palu) ravage la Martinique et la Guadeloupe, provoquant 18 décès.

On a recensé depuis cette date 36.000 cas en Martinique et 29.000 en Guadeloupe et 18 décès.

Au niveau mondial, la dengue progresse de façon spectaculaire . Environ les 2/5° de la population mondiale est exposée au risque. Selon l’OMS il pourrait y avoir chaque année dans le monde 50 millions de cas.

Le nombre de personnes atteintes allant crescendo, les autorités s’inquiètent et prodiguent force recommandations à la population : vider les eaux retenues dans les bacs sous les pots de fleurs, vérifier tous les endroits où l’eau pourrait stagner et fournir ainsi un réservoir à la ponte des femelles moustiques … comme il pleut pratiquement tous les jours (c’est la saison), c’est un exercice quotidien de surveillance à effectuer, également dormir sous des moustiquaires et s’enduire de produits révulsifs (renouvelables toutes les 4 heures). Pas facile la vie sous le soleil des Antilles !

Malgré toutes ces précautions qui détruira les lieux de nidification sauvages que sont les décharges à l’air libre.  Ne fussent que les dépôts de vieux pneus usagés qui trainent à 100 mêtres d’une cité près des docks, sans oublier les « largages d’encombrants » dans la nature, un vieux frigo se remplit d’eau et devient une vraie piscine pour les larves de moustiques. Les îles sont parsemées de dépôts sauvages comme partout.

Les moustiques vecteurs des virus de la dengue ne disparaîtront pas grâce à l’incantation des élus. La dengue, nous le savons est une fièvre, une maladie infectieuse transmise de l’homme à l’homme par l’intermédiaire du moustique, l’animal lui-même n »est pas infecté mais il est « porteur ». L’homme peut-être un « porteur sain », c’est à dire non affecté par le virus, mais il peut, en étant le contenant, servir de réservoir au moustique qui va le piquer, pomper de son sang et aller piquer un autre homme lui transmettant par cette piqûre le virus.

Ces moustiques sont de trois espèces  » Aedes aegypti, Aedes albopictus, Aedes polunesiensi », seules les femelles sont actives et le virus se transmet très rarement par les oeufs, la variété la plus courante aux Antilles et l’Aedes aegypti.

La dengue ou plutôt les dengues sont au nombre de 4, dénommées DENV 1 – DENV 2 – DENV 3 et DENV 4, les 4 « flavivirus » responsables de la maladie sont très proches les uns des autres, mais il n’existe aucune immunité croisée entre eux. Ce qui veut dire que vous pouvez être atteint du DENV 1 et ensuite avoir le DENV 2 ou 3 ou 4, avec le danger qu’après avoir été immunisé à vie contre le premier, vous supporterez plus difficilement le second compte tenu de la présence dans votre sang d’anti-virus facilitant d’une certaine façon la seconde invasion.

Cette infection virale se manifeste, après 5 à 7 jours d’incubation, par des céphalées intenses (mal de tête), des fièvres entre 39 et 40°, des douleurs musculaires et articulaires, des vomissements puis au bout de 4 à 5 jours de fièvre, des sudations abondantes, parfois des rougeurs (semblables à des plaques de scarlatine) et un desquamation en lambeaux (perte de pellicules de peau). Dans certains cas (selon la pathologie originelle du malade) d’hémorragies nasales et buccales.

Le risque hémorragique étant présent il ne faut SURTOUT PAS ABSORBER D’ASPIRINE (acide acétylsalycilique) ou un de ses dérivés, seul le PARACETAMOL peut soulager le malade. Eventuellement, en cas de déshydratation des perfusions veineuses en milieu médical sont ordonnées.

Il n’existe pas de vaccin, ni de traitement spécifique.

Lire la suite… »

Publié dans Politique, Social | 6 Commentaires »

IL EN VEUT ENCORE ET ENCORE … AFGHANISTAN

Posté par lapecnaude le 25 août 2010

46 … 47ème mort !

 

Dans cette guerre que nous n’avons pas déclarée, Nous, Peuple de France, décidée par le seul « fait du prince » pour faire plaisir à son maître à penser du moment G.W. Bush, DEUX hommes sont morts, trois autres blessés gravement.

Il ne faut pas se leurrer plus avant, ce conflit n’est pas « pour la démocratie » mais plus laidement « pour le profit ».

Le sous-sol afghan recèle des minerais et des ressources d’énergie non-encore évaluées exactement, mais estimées immenses, et immenses sont les bénéfices escomptés par les exploiteurs que sont les pays intervenants.

Chacun en veut une part et qu’importe l’avenir des populations, qu’importe leur culture , les eules cultures respectées par les soit disant libérateurs sont celles que l’on voit sur les documentaires télévisés : des soldats marchant soigneusement en lisière d’un champ récemment labouré et ensemencé de … pavot !

Il aurait été normal d’assister le Commandant Massoud lorsqu’il est venu quérir de l’aide afin de réduire les talibans et libérer son pays de l’extrémisme islamique. La priorité alors était ailleurs, dans une hypothétique menace atomique irakienne et un immédiat profit sur le pétrole !

En ce moment où la plus grande crainte de notre président est celle du mauvais élève qui ayant fait un mauvais devoir à peur de revoir de son nouveau maître, spécialiste es-notation, la sanction qu’il mérite. Il clame à tous les vents « économies, économies, réduction des dépenses somptuaires, des effectifs, des enseignements et autres frais de santé », oubliant en bon tartuffe celles que sa fringale de notoriété NOUS coûte en Afghanistan.

DEUX HOMMES … nous ne sommes que soixante millions environ …

Balayons devant notre porte et exigeons un ordre juste !

Publié dans Non classé, Politique | 3 Commentaires »

MEFIEZ – VOUS …  » IL EST PARTOUT « 

Posté par lapecnaude le 17 août 2010

36ih0jkg.gif Nous avons vu depuis le mois de juillet d’étranges caravanes sillonner nos côtes, avec de bizarres prosélytes venus nous porter la bonne parole – l’unique – celle de l’UMP … Depuis le mois d’août, c’est un ministre de l’intérieur qui nomadise en long et en large au travers de notre douce France, suivi de sa cohorte de Préfets et Sous-Préfets et de gardes chiourmes assermentés … Les caravanes passent …

Depuis 2002, Sarkosy, ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, puis président de la République gesticule, trépigne, décrète, fait légiférer sur ce qui est sa phobie principale (pas qu’à lui, à Guéant et cie aussi) et s’occupe de la sécurité des français, surtout quand sa cote de popularité baisse dangereusement et qu’il envisage une réélection.

Seulement, les chiffres sont là, TOUS les chiffres, celui des atteintes à la personne, des vols, des braquages, TOUS en augmentation par rapport aux années précédentes. Pourtant depuis 2006, 18 lois sécuritaires ont été votées et mises en application, pourtant depuis 2007 les effectifs de la police n’ont cessé de diminuer tombant à celui de 2002 ! Et ces braves fonctionnaires des Ministères et de l’INSEE peuvent triturer ces chiffres selon toutes les formules les plus abracadabrantesques qu’ils peuvent, ÇA AUGMENTE, presque comme le chômage ou le nombre d’emplois supprimés en 2009. D’abord, quand le bougnat n° 1 (les autres, ceux qu’il n’aime pas, il les nomme « les auvergnats », surtout quand ils sont nombreux, et pour lui nombreux çà commence à 2) quand ce bougnat annonce 2% d’atteintes à la personne en moins en 2009 par rapport à 2008, c’est 2% de combien sur combien ? Qu’il donne des chiffres, mordebleu ! Il suffit de dire poliment à un agent de la force publique « s’il vous plaît, je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites  » et Vlan ! une garde à vue avec le motif « rébellion contre agent assermenté » … Il y en a eu 900.000 en 2009 ! Faut qu’ils fassent leur chiffre pour toucher leurs primes ces braves gens. Des plaintes ? suivies d’enquêtes résolues ?  Oh la la la mauvaise question.

DU PIPO     -     DE L’ESBROUFFE  !!

C’est tout en gueule çà Madame ! A la fin juillet, à Grenoble, des loubards tentent un casse (il y a des truands, il y en aura toujours), ils étaient armés, ils sont poursuivis par les robocop de la BAC, résultat un homme, un fuyard abattu, on croirait un western, un autre en fuite. Réaction populaire, ceci se passant dans une cité de banlieue -hé hé – arrivée du ban et de l’arrière-ban des forces de police qui encerclent le quartier sous le haut commandement du Préfet d’abord, du ministre ensuite (l’aurait pas voulu manquer le scoop) accompagné de ses médias favoris. Faut dire que la municipalité de Grenoble est socialiste, double-scop alors. On se serait cru à Crécy, avec les Chevaliers harnachés, bardés, armés de pied en cap de tout un arsenal des plus modernes … 4 arrestations, 4 remises en liberté ! Belle démonstration de force.

Le 30 juillet, notre Nico-talon arrive baïonnette au canon et entonne son chant de guerre, comme toujours devant ses micros personnels, son assistance choisie et sa garde prétorienne, toujours courageux cet homme. Et il cause insécurité, mesures et dit celle-là :  » La nationalité française doit pouvoir être retirée  » à toute personne d’origine étrangère qui aurait volontairement porté atteinte à la vie d’un fonctionnaire de police, d’un militaire de la gendarmerie ou de toute autre personne dépositaire de l’autorité publique  » …

Là, tout le monde en est resté baba, nationalité ? Encore sa relance de xénophobie. D’origine étrangère ? Ça veut dire quoi exactement en français parlé de chez nous ? Et chacun d’essayer de se souvenir parmi les grands-parents ou les les anciens … z’étaient nés où ?

Lire la suite… »

Publié dans Politique | 13 Commentaires »

LA CHASSE AUX ROMS – HEREDITE ou PERVERSITE NARCISSIQUE ? …

Posté par lapecnaude le 6 août 2010

cigana02.gif 

Chasser le rom, le gitan, le voyageur, celui qui ‘est pas d’ici, de la race élue, qui ne vit pas comme nous, qui n’est pas comme nous semble avoir été une des expression de « la pensée unique » à travers le monde depuis la nuit des temps, enfin depuis que les hommes se disent « civilisés »

Prenons, par exemple un pays comme la Hongrie, je dis celui-là parce que indirectement, il nous concerne. Vous êtes-vous demandé « pourquoi il n’y a pas de roms, de gitans, de voyageurs hongrois parmi tous ces gens que ce gouvernement voudrait voir … disparaître au loin ?. Pour une raison bien simple, alors que les gouvernements hongrois d’avant 1946, germanisants et fascistes chassaient toutes les ethnies non-aryennes (ou magyares) du pays, le nouveau gouvernement a compris qu’ils partie intégrante de leur pays et les ont reconnus en tant qu’ethnies minoritaires avec leur langue maternelle et leur culture. Et cela marche très bien.

Il est évident qu’en France, chez nous, çà ne marche pas comme cela. Cela ne peut marcher comme cela, parce que nous avons affaire à un gouvernement de potiches qui acquiescent au moindre soupir du président et sursautent de peur au moindre de ses pets. Il lâche des lois lois sur la sécurité exactement comme … à la file, l’une soit contre disant l’autre, soit approuvant la première ou la suivante. C’est au gré des évènements et de sa cote de popularité (sondages obligent). On peut dégager une sorte portrait psychologique de ces décisions pour cela en nous référençant tout simplement à l’encyclopédie Wikipédia au chapitre : perversité, narcissisme … paranoïa pourquoi pas.

Qu’est-ce qu’un pervers narcissique ?
- Le « narcissisme », qui est l’amour de soi, est une composante normale de la personnalité. Cependant, dans certains cas, le sujet peut se fixer affectivement sur lui-même , le besoin d’être admiré est alors constant associé à un manque d’empathie, il cherche sans cesse à dominer l’autre, à être « le maître ».
- « La perversion morale qui correspond à un type de personnalité particulier tendant vers la satisfaction de ses désirs et de ses besoins aux dépends des autres, qui vont être manipulés et dont les besoins seront niés.

Le profil type de ce trouble comporte également d’autres rubriques telles : égocentrisme, haine et agressivité, mensonge, extraversion, orgueil et combativité, sadisme, paranoïa, mesquinerie … il est évident que l’on ne peut pas tout avoir à la fois, mais il existe des cumulards !

Le pervers narcissique est un individu relativement intelligent et bon psychologue. Sans aucun sens moral, il n’a aucun remord ni problème de conscience. Il manque absolument de scrupules, ce qui fait que ses victimes ont du mal à croire la malversation (53% ont cru le « travailler + pour gagner + », il en reste combien maintenant ? Les autres sont inscrits au pôle-emploi).
Il a un total mépris pour toute loi ou contrainte morale (si la loi ne me convient pas, j’en fais une autre). Sa morale est celle du plus fort ou du plus rusé, du plus retord. Il n’a de respect que pour les gens plus forts que lui, ayant plus de pouvoir ou de richesses ou plus combatifs que lui. Faire preuve d’humanité, de sensibilité est souvent vu par lui comme l’expression d’une forme de sensiblerie qui n’a pas lieu d’être (ex: Plateau des Glières). Seuls les résultats comptent : « la fin justifie les moyens », ce qui est aussi le principe de la scientologie …. avec en plus cette fascination pour tout ce qui brille, les nouveaux riches, les très riches.
Le pervers narcissique n’éprouve aucun respect pour les autres, qu’il considère comme « des objets utiles à ses besoins de pouvoir », servant ses intérêts. Il fait des promesses qu’il ne tiendra pas sachantque « les promesses n’engagent que ceux qui y croient » (le pouvoir d’achat). Pris sur le fait, accusé de mensonge, il est capable de nier avec un aplomb hors du commun

Lire la suite… »

Publié dans Politique | 10 Commentaires »

SAISONNIERS – OMI – NOUVEL ESCLAVAGE ?

Posté par lapecnaude le 23 juillet 2010

lamy0127369.jpg   Logements de saisonniers immigrés, quelque part en Europe …..

Depuis 1945, l’introduction de travailleurs étrangers en France était officiellement le monopole de l’Office National d’Immigration (ONI), devenu en 1988, Office des Migrations Internationales (OMI). Conçu après la libération dans le but de transférer à l’Etat le contrôle sélectif sur une immigration jugée nécessaire en vue de la reconstruction du pays, l’ONI était censé remplacer l’ancienne Société générale d’immigration (SGI), émanation patronale du Comité des Forges créé en 1924. Mais pratiquement, en 1974, cette institution, dotée d’une autonomie financière, se chargeait, dans la majorité des cas, de régulariser après coup l’immigration « sauvage » et de percevoir une taxe au passage , « même l’entrée sans passeport peut-être régularisée, moyennant une redevance qui a valeur d’amende » et, paradoxe bien français, sert à financer l’ONI qui vit ainsi des dérogations à son propre monopole !

Selon le Ministère du Travail Français, le travail saisonnier se caractérise par « l’exécution de tâches normalement appelées à se répéter chaque année, à des dates à peu près fixes, en fonction du rythme des saisons  (récoltes, cueillettes, vendanges …) ou des modes de vie collectifs (tourisme …), indépendamment de la volonté de l’employeur. Les travailleurs directement occupés à des tâches saisonnières sont recrutés en CDD (contrat à durée déterminée) pour accroissement temporaire de l’activité de l’entreprise (art. L.1242.2 du code du travail), ou encore en contrats « OMI » pour les saisonniers étrangers.

Le contrat de travail – CDD – C’est obligatoirement un contrat écrit (pas question de contrat verbal et si c’est le cas, il est réputé conclu pour une durée indéterminée – CDI). Il doit être signé par l’employeur et le salarié, ce dernier devant en recevoir une copie. Le contrat doit indiquer clairement :
- les noms du salarié et de l’employeur (nom, adresse, code Naf et n° de Siret),
- la qualification du salarié et les tâches qu’il effectue,
- la rémunération du saisonnier et ses composantes (primes, logement, avantages en nature),
- le lieu de travail,
- les horaires et jours de repos,
- la convention collective ou l’accord interprofessionnel applicable,
- la date du début du contrat et la date de la fin de contrat ou la durée maximale du contrat en l’absence de terme précis.

Le salaire – La rémunération d’un saisonnier sous CDD y compris les jeunes effectuant un job pendant les vacances ou les travailleurs étrangers ne peut en aucun cas être inférieure au SMIC ou au minimum conventionnel (convention collective ou accord interprofessionnel) s’il prévoit plus que le SMIC. S’y ajoutent : les primes et avantages en nature s’il y a lieu et dans tous les cas les heures supplémentaires. Celles-ci donnent lieu aux majorations suivantes :
- 25 % pour les 8 premières heures au delà de 35 heures par semaine,
- 50 % ensuite, c’est à dire au delà de 43 heures de travail par semaine. Toutefois le paiement des heures supplémentaires peut être remplacé par un repos compensateur comme suit : repos de 1 heure 15 par heure majorée à 25 % ; repos de 1 heure 30 par heure majorée à 50 %. La rémunération minimale au SMIC est d’autant plus importante que la validation d’un trimestre en durée d’assurance retraite se fait à partir de 200 heures de SMIC, pas moins.

Expliquons maintenant les contrats OMI, ou CDD pour travailleurs étrangers.

Lire la suite… »

Publié dans Politique | 9 Commentaires »

LES FEUX « D’ARTIFICES » DE NICO …..

Posté par lapecnaude le 14 juillet 2010

14juillet.gif  La « saison » parlementaire s’est achevée hier, nous laissant un arrière-goût de pourriture au fond de la gorge. Quand d’aucun vont s’en aller soit-disant rejoindre leur fief électif et leurs électeurs alors qu’ils n’y font qu’y passer et qu’ils s’ensauvent bien vite vers des lieux d’autres plaisirs (souvenez-vous, Mattéi, alors Ministre de la Santé, qui ne s’est pas déplacé alors que la canicule fauchait des petits vieux par milliers), les autres, les tête pensantes de la droite, doivent rester encore un peu pour éponger autant que faire se peut les dégâts de la dernière tourmente.

On fait le défilé, on s’est bien égosillé sur tous lémédias et dans tous les journaux qu’on a à notre botte que Woerth est sauvé … à voire … çà continue, car ils ne peuvent faire taire tout le monde et chaque jour nous amène sa provende de scandales. Gérard Filoche, sur son blog, nous rapporte 30 faits, sans calomnie, juste des faits bruts. Le soldat Woerth n’est pas sauvé.

Arnaud Montebourg, président du Conseil Général de Saône et Loire, dans un interview sur Médiapart appelle le P.S à « saisir la justice », pourquoi ? Parce que le rapport du patron de l’IGF n’est qu’un rapport de subordonné sur son supérieur et par là même sujet à plus que caution. < < Parce qu'il commence à se constituer sous nos yeux la preuve publique d'échange de services de complaisance, entre un ministre chef d'une administration fiscale, pourtant habituellement elle-même impitoyable avec les citoyens ordinaires, et les fortunes qui financent l'UMP, un système de trafic d'influence au stade industriel  assuré de son impunité. Nous sommes parfaitement fondés à demander la dissolution administrative de l'organisation "Le Premier Cercle" en raison de ses activités contestables.
Par ailleurs, le fait que le ministre du travail (ex ministre du budget- NDR) ait décidé de démissionner de ses fonctions de trésorier (de l'UMP- NDR) et son épouse de son poste d'employée de Mme Bettencourt est la double démonstration de la validité de nos soupçons de prise illégale d'intérêts, évoqués par plusieurs orateurs de notre groupe parlementaire (E. Guigou, B. Le Roux).
Il est pénalement interdit à tout dépositaire d'un pouvoir public d'avoir un intérêt quelconque dans une entreprise dont il a la surveillance. Or, nous sommes en présence d'un ministre du budget qui dispose de la surveillance particulière de la première fortune de France, et qui ne peut donc pas recevoir de financements directs pour sa propre association de financement. Ni même faire employer sa propre épouse par cette contribuable au pedigree unique, pesant 17 milliards d'euros de patrimoine. Car il est démontré qu'il y a eu surveillance effective, puisque son cabinet avait connaissance de la dénonciation de fraude fiscale par le parquet de Nanterre, au sujet du dossier Banier-Bettancourt.>>

Lire la suite… »

Publié dans Politique | 6 Commentaires »

DE PROFUNDIS : LA MEDECINE DU TRAVAIL …

Posté par lapecnaude le 12 juillet 2010

01medecin480.gif Lettre de pétition des 1100 acteurs de santé au travail et des inspecteurs et contrôleurs du travail à :

Monsieur Eric WOERTH
Ministre du Travail de la solidarité et de la fonction publique

Bourg en Bresse, le 17 juin 2010

Monsieur le Ministre,

Voues êtes en charge du ministère du travail depuis quelques mois et vous n’êtes pas sans savoir qu’un projet de réforme de la santé est en cours.

La santé au travail des salariés a été confiée aux médecins du travail par la loi de 1946. Le coeur du métier de la médecine du travail, construit autour de cette loi et de la déontologie, consiste en l’accompagnement des personnes en souffrance et la mission de veille et d’alerte concernant les atteintes à la santé dues au travail.

Une réforme a déjà eu lieu en 2004 sous prétexte de pénurie médicale. Cette dernière, parfaitement réversible, a en effet augmenté la charge des médecins et diminué de facto la périodicité des visites médicales. Pourtant, au lieu d’entériner la situation, on pourrait stimuler recrutement, promotion et formation de médecins de travail indispensables à la prévention des maladies au travail.

On nous dit que vos services vont poursuivre dans le sens d’un projet en contradiction avec les études et avec les chiffres alarmants récemment publiés sur les cas de souffrance au travail.

Nous ne pouvons croire que vous allez poursuivre dans la logique gestionnaire et dans le seul intérêt des employeurs, couvrir leur responsabilité en matière de gestion des risques, alors qu’il y a urgemment besoin de transformations qui soient favorables à la santé des salariés et que celle-ci n’a jamais été aussi dégradée depuis ces 15 dernières années.

Le projet que le Medef veut imposer depuis 2009, contre l’avis de 8 syndicats sur 8, et que M. Darcos, votre prédécesseur, envisageait de reprendre, prévoit entre autres, l’intégration d’infirmières dans les Services de Santé au Travail. Nous sommes favorables à l’entrée des infirmières si elles viennent étoffer les équipes mais pas si cela rentre dans une logique comptable où elles viennent remplacer les médecins, ce qui serait une régression. Les médecins sont qualifiés et protégés, pour exercer leur mission avec une indépendance qui d’ailleurs devrait être confirmée davantage au plan juridique et pratique. Ce ne serait pas le cas des autres acteurs y compris des infirmières. Cela contribuerait à éloigner le médecin de la parole des salariés dans une pure logique gestionnaire que les services de santé au travail (SST) sont déjà en train d’exploiter avant que la loir soit promulguée.

Toute médecine de prévention réelle au travail exige qu’on garantisse une périodicité annuelle de la « visite » avec le médecin dont l’indépendance est la clef de l’efficacité. Or on est passé à une visite tous les 2 ans et le Medef propose un espacement à 4 ans, ou 3 ans. Aucune médecine de prévention n’a plus de sens dans ce cas. Des « secteurs » seraient considérés « à risques » et d’autres pas : or les risques cardiaques et vasculaires aggravés par l’intensité de la productivité, le stress, la souffrance au travail, les risques « psycho-sociaux », concernent aujourd’hui TOUS les secteurs d’activité et ils tuent bien plus, désormais, que les coups de grisou et les machines dangereuses. France-Télécom est une entreprise à risques comme la sidérurgie et le bâtiment.
Lire la suite… »

Publié dans Politique | 1 Commentaire »

123456
 

Justina Angebury |
Réservation 2010 - Furet / ... |
sac à mots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | to be or not to be
| le blog du Dr. Drake
| doc Dilo